lundi 20 juin 2011

"Insatiable" de Meg Cabot



Résumé : Meena Harper, célibataire, la trentaine, dialoguiste pour la série TV à succès « Insatiable » est sur le point de décrocher une promotion. Son frère Jon, au chômage, squatte chez elle en attendant de retrouver du travail. Sa meilleure amie est enceinte de 7 mois. Sa petite vie bien huilée à New York pourrait être des plus satisfaisantes si elle n’avait pas le don de prédire la mort prochaine des gens. Et si on oublie aussi l’attaque de chauve-souris dont elle est victime un soir alors qu’elle promène son chien et au cours de laquelle un bel inconnu la sauve. Bel inconnu qu’elle retrouve quelques jours plus tard lors d’un dîner organisé par son insupportable voisine la Comtesse Mary Lou Antonescu. Inconnu qui se révèle être le Prince Lucien Antonescu, en provenance directe de Roumanie et accessoirement, descendant de Vlad Tepes, plus connu sous le nom de Dracula.

Avis : J’ai lu ce roman pour des raisons professionnelles, ce qui fait que je n’ai eu accès qu’à sa traduction et non pas à la VO. Meg Cabot est plus connue pour son Journal d’une princesse, livre de littérature jeunesse. Je suppose qu’elle a décidé de s’attaquer à la littérature adulte, pour changer. Car ce livre n’est pas pour les ados, même si en France il a été publié dans la collection Black Moon. 2-3 scènes un peu hot font leur apparition ainsi que des dialogues un peu vulgaires. Je vous épargne la phrase où il est question d'une queue, les membres du club de des amis de la poésie ne vont pas être contents. Certes rien de bien choquant vu ce qui traîne sur le net, mais quand même. Ou alors je me mémérise à vitesse grand V ?...  NB : sur le site Lecture Academy des éditions Hachette, c'est marqué "à partir de 15 ans". Ceci explique un peu cela.
En ce qui concerne l’histoire, Meg Cabot est loin de révolutionner le genre. La trame reste somme toute classique avec l’attraction / répulsion entre une humaine et un vampire. Beaucoup de clins d'oeils à l'actualité vampiresque sont distillés : True Blood, Twilight, Vampire Diaries en prennent tous pour leur grade. J'ai failli penser qu'il s'agissait d'un pastiche alors que l'auteure a plutôt l'air de prendre son histoire au sérieux (le tome 2 va sortir en juillet aux US). Malgré tout les personnages secondaires sont plutôt sympathiques, j’avoue avoir bien rigolé une ou deux fois (sur 550 pages quand même) et contrairement à certains avis que j’ai pu lire, je n’ai pas trouvé ridicule la transformation de Lucien dans l’église. Mais j’ai eu comme un goût de déjà vu. D’autant plus que j’ai trouvé une foule de similitudes avec une autre série que j’ai pu lire, Touch the dark par Karen Chance : même héroïne dépassée par ses pouvoirs, un bô vampire, un chasseur de démons plus séduisant que prévu, même rythme effréné, etc. La fin est tout ce qu'il y a de plus classique dans la littérature du même type (ATTENTION SPOILERS), dans le genre "Je t'aime de tout mon coeur mais je ne peux pas être avec toi".
Bref, pour fans motivés par la taille pavé-esque de ce roman.

Editions Hachette, collection Black Moon, mai 2011, 567 p.

2 commentaires:

  1. Ahhhh... la collection Black Moon... certaines ne demandent même plus de titres précis, juste des livres de la collection !

    RépondreSupprimer
  2. Elo > J'ai une collègue qui fait pareil. Elle exige tous les Black Moon mais j'ai réussi à piquer celui-là parce qu'elle était absente. =^w^=

    RépondreSupprimer