dimanche 27 novembre 2011

"L'épopée du Roi Singe" adaptée par Colette Kahn


Résumé : Né d'une montagne, Singet, petit singe de pierre, a de grandes ambitions. Il veut d'abord devenir roi du groupe des singes qu'il a rejoint après sa naissance. Il y parvient en étant le plus courageux de tous et en découvrant une grotte permettant d'abriter toute la troupe. Mais s'ennuyant fermement, il décide de partir en quête de la recette d'immortalité. Pour se faire, il devient durant de longues années le disciple de l'Immortel Subhûti qui finit par lui révéler tous ses secrets. Mais notre Roi Singe se montre trop vaniteux et est renvoyé chez lui. Ce sera le début d'aventures où il sera aux prises avec l'Empereur de Jade en personne, roi des autres dieux et souverain du palais des Hauteurs Ethérées. Singet devra-t-il payer son arrogance ?

Avis : Ce qu'il y a des bien avec les contes, c'est qu'ils sont accessibles à tous. Cette édition est destinée à la jeunesse puisqu'elle est simplifiée.
Je ne connais pas trop les mythes fondateurs chinois, c'était donc l'occasion d'en apprendre un peu plus. Le Roi singe est un personnage très populaire dans la littérature chinoise. C'est un des personnages centraux du Voyage vers l'Ouest, roman d'aventure mythologique du XVIè siècle. S'y croisent notamment Lao-Tseu (considéré comme le père du taoïsme) et Bouddha.
Le personnage de Singet en lui-même n'est pas spécialement très sympathique. J'ai surtout eu l'impression de voir quelqu'un rongé par l'ambition et l'arrogance, ne respectant aucune règle ni personne. Mais comme il s'agit d'un conte philosophique, des évènements le contraindront à réfléchir et à avancer sur la voir de la sagesse. J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir la cour de l'Empereur de Jade ainsi que celles de ses vassaux, notammentle Aogung, Dragon roi de la mer de Chine.
Petit plus de cette édition, un cahier central documentaire.


En tout cas, cet ouvrage m'a donné envie d'en lire davantages sur les mythes chinois et la taoïsme. A trop vouloir simplifier, on reste un peu sur sa faim.

Folio junior, 107 p., avril 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire