dimanche 20 novembre 2011

"Specials" de Scott Westerfeld


Résumé : Rattrapée par Shay à la fin du tome 2, Tally subit une nouvelle opération qui cette fois la rend Special. Elle fait donc partie du commando d'élite du docteur Cable, arborant des tatouages animés de pulsations, des dents taillées en pointe et surtout un physique et un mental de chasseur / tueur. Mais Tally sent qu'au fond d'elle-même, elle n'a pas changé et s'interroge toujours autant. Son souhait le plus cher serait d'être réunie avec Zane dont le cerveau a été endommagé suite à l'ingestion d'une pillule remplie de nanos mise au point par les fumants. Pour qu'il soit Special comme elle, il faut d'abord le faire échapper de New Pretty Town. Shay et Tally mettent au point un plan d'évasion mais celui-ci va avoir des conséquences beaucoup graves que tout ce qu'elles avaient imaginé.

Avis : Ce 3ème tome de la série "Uglies"  de Scott Westerfeld a attendu plus d'un an dans ma PAL. Pourtant, j'avais dévoré les deux précédents... Reprendre l'histoire n'a pas été trop compliqué, j'ai vite repris le fil des évènements. Tally ne cesse de se questionner sur ce qu'elle est et ce qu'elle veut. On sent que malgré les opérations sensées remettre les compteurs à zéro, Shay et elle on du mal à dépasser leurs différends, notamment celui concernant David qui est un sujet régulier de discorde et de tensions. D'ailleurs Shay ne se prive pas de rappeler à Tally qu'elle agit toujours en pensant à elle (et je suis bien d'accord !!) : "Je croyais que cela te changerait de devenir Special. Je pensais que cela te ferait voir lemonde plus clairement, que tu serais un peu moins obnubilée par toi". D'ailleurs je trouve que c'est une constante ces héroïnes de LJ qui ne voient pas plus loin que leur nombril où leur petit copain. C'est la réflexion que je me suis faite à la fin du tome 3 de la série The Mortal Instruments. Mais là n'est pas l'objet de ce post...
Je m'interroge aussi sur tout l'aspect "scarification" de ces Specials. Ils se coupent pour obtenir une montée d'adrénaline et pour avoir les idées claires mais à aucun moment ce genre de comportement n'est remis en question. Tally arrive à dépasser sont besoin de se couper mais cette pratique n'est jamais dénoncée comme dangereuse. On sait pourtant que bon nombre d'adolescents y ont recours pour évacuer le stress et la pression du quotidien. C'était peut-être le moment de faire passer un message. Scott Westerfeld a visiblement passé son tour et c'est bien dommage...
J'aime particulièrement le monde créé, avec ses Uglies et ses Pretties, la régulation de la population, les critères de beauté, la technologie omniprésente. J'ai préféré ce tome au précédent, où l'histoire avec les "sauvages" m'avait un peu agacée. David tient une place importante même en ne faisant que de brèves apparitions. La ville de Diego est une très bonne trouvaille, qui élargit un peu l'horizon, jusqu'alors exclusivement centré sur New Pretty Town et la Nouvelle-Fumée.
La fin m'a un peu déçue, j'aurais aimé quelque chose de plus spectaculaire, à la hauteur de ce monde inventé par Westerfeld. A noter que pour moi c'est sa meilleure série de LJ, loin devant "Midnighters" et encore plus loin devant "Leviathan".


Une lecture que j'inscris dans le challenge Dystopique de Prune !




Pocket jeunesse, 2008, 391 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire