mercredi 21 mars 2012

"Meurtres à la pomme d'or" de Michèle Barrière


Résumé : Montpellier, 1556. François est étudiant en médecine mais ne rêve que d'une chose, devenir un grand cuisinier. Il prend son mal en patience et travaille en parallèle chez l'apothicaire Laurent Catalan. Il y rencontre d'autres étudiants, comme l'austère Félix venu de Bâle. Tout se passe pour le mieux jusqu'à ce qu'une série d'empoisonnements particulièrement spectaculaires vienne perturber la ville et ses environs. Les apothicaires sont montrés du doigt, puisqu'ils manipulent bon nombre de substances toxiques. Tout ceci prend un tour dramatique quand le prévôt désigne Catalan comme coupable. Jeté en prison, il ne peut compter que sur ses jeunes amis pour le sortir de là.

Avis : Je ne connaissais pas Michèle Barrière et c'est Mrs Pepys qui me l'a faite découvrir lors du swap "Chocolat et cinéma". La première chose qui frappe en lisant ce livre, c'est l'impression immédiate d'être expédié au XVIème siècle. L'auteur décrit tellement bien les choses qu'on pourrait se croire dans les rues de Montpellier, à sentir toutes ces odeurs et à entendre tous ces bruits. Le travail de recherche est phénoménal, on apprend tout un tas de choses sur la vie à cette époque sans pourtant avoir l'impression de lire un cours d'histoire. J'ai d'ailleurs appris que les tielles sétoises que j'adore remontent à cette époque. On fait une véritable balade culinaire dans la France de la Renaissance avec François qui goûte à tout et demande les recettes pour tout. La plupart des personnages qui vont et viennent dans le roman ont réellement existé et l'épilogue est pretexte à nous expliquer ce qu'ils sont devenus : Olivier de Serres, Renée de France, Guillaume Rondelet, etc.
Au-delà du décor, l'intrigue est très bien ficelée et nous permet de voyager jusqu'à Bologne, avec toujours une description des moeurs des autochtones. J'ai bien rigolé avec le passage sur la fourchette, grande inconnue en France... Non mais les italiens ne mangent pas avec les mains ? Ils ne boivent pas à 4 dans un même verre ? Ils ont des assiettes ??? On est tenu en haleine jusqu'à la fin pour savoir qui est réellement responsable de cette vague d'assassinats. Les personnages sont bien fouillés et le "couple" François - Félix fonctionne à merveille, l'un étant un jouisseur bon vivant, amoureux des femmes et de la bonne chair, l'autre étant un austère calviniste Suisse se refusant aux plaisirs simples. Les deux se complémentent bien et cela donne lieu à de bons échanges.
Petit plus : un guide de recettes de la Renaissance en fin d'ouvrage.
Du coup, je pense me lancer dans la lecture de "Meurtre au potager du Roy" dont le titre me tente bien.

Le livre de poche, 312 p., 2011.

5 commentaires:

  1. L'alliance intrigue bien ficelée / atmosphère travaillée est une réussite. Ravie de t'avoir rendue addicte aux romans de Michèle Barrière...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que ce n'est pas le dernier que je lis !

      Supprimer
  2. J'adore cette auteure ! J'aime beaucoup m'évader dans ses intrigues historico-culinaires... un régal ! :)

    RépondreSupprimer
  3. C'est malin, encore un livre qui me tente ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Visiblement, Michèle Barrière fait l'unanimité !

    RépondreSupprimer