dimanche 25 mars 2012

"Soulless", manga d'après Gail Carriger



Résumé : Alexia Tarabotti est à 26 ans, dans l'Angleterre victorienne, hors compétition pour trouver un mari. Trop vieille, trop typée italienne, trop savante, trop grande gueule, elle se destine à une vie de célibat. Sans compter que la plupart des gens ignorent qu'elle est une "preternatural", c'est-à-dire qu'elle a le pouvoir de rendre à nouveau mortelles les créatures qui l'entourent en les touchant simplement. Vampires, loups garous et ectoplasmes n'ont qu'à bien se tenir. Mais cette particularité (et son ample décolleté) l'ont placée dans la ligne de mire du BUR - Bureau of Unnatural Registry - et plus précisément de Lord Maccon, le loup garou plusieurs fois centenaire à sa tête. Quand la miss tue en légitime défense un vampire n'appartenant pas à une "ruche", une série d'évènements se déclenchent, mettant en danger la vie d'Alexia et de ses proches.

Avis :  Ce fut un plaisir de retrouver Alexia Tarabotti, Lord Maccon, Professor Lyall et tous les autres dans leurs premières aventures, qui pour moi restent les plus sympathiques. L'attrait de la nouveauté, sans doute. Le manga est très fidèle au roman, reprenant de nombreux dialogues et respectant scrupuleusement la trame de l'histoire. Il ne fait pas 226 pages pour rien ! Les dessins sont plutôt clairs et ne partent pas dans tous les sens :


Il a aussi le mérite de se lire dans le sens occidental, ce que lui reprocheront les puristes, mais qui mine de rien est bien reposant quand on n'est pas habitué au mode japonais.
Mais mon seul regret, qui est quand même de taille, c'est que le mangaka n'a pas du tout respecté le physique d' Alexia et de Lord Maccon. Personnellement, je voyais Miss Tarabotti plus proche de la taille 42 que du 34 et avec un nez légèrement plus proéminent que celui qui est dessiné, puisque tous ces traits physiques sont clairement évoqués dans le tome 1. Lord Maccon, quant à lui, ressemble à un jeunot de 25 ans et pas du tout à un loup garou de plusieurs centaines d'années. Je m'attendais à ce qu'il soit plus "marqué" par la vie. Du coup, je ne retrouve pas du tout les personnages décrits par l'auteure... Dommage !
A noter : le manga vient juste de sortir aux US, il n'est pas encore traduit en français.

Orbit, 2012, 226 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire