dimanche 29 avril 2012

"Cadavre exquis" de Pénélope Bagieu



Résumé : Zoé gâche sa vie entre son travail d'hôtesse d'accueil qui la déprime, un copain limite bidochon et un manque certain de curiosité. Un jour qu'elle fait sa pause déjeuner sur un banc, elle aperçoit à la fenêtre d'un immeuble une silhouette et se précipite sur l'interphone pour demander si elle peut utiliser les toilettes. Le propriétaire lui ouvre. Il s'agit en fait du célèbre écrivain Thomas Rocher, qui vit complètement reclu chez lui. Oui mais voilà... Zoé n'a absolument aucune idée de qui est ce Monsieur Rocher... L'écrivain, piqué au vif, lui demande de revenir une autre fois. La jeune fille, un peu perdue, accepte. Une relation se noue entre les deux, mais les rôles ne sont peut-être pas ce qu'ils semblent au premier abord.

Avis : Je suis avec grand plaisir le blog de Pénélope Bagieu, j'aime énormément la collection de bandes dessinées Bayou (dirigée par Joann Sfar), du coup je ne pouvais pas manquer la rencontre des deux. Sortie en 2010, cette BD nous plonge dans le milieu de l'édition et des intellectuels parisiens. Thomas Rocher, avec l'aide de son ex-femme et néanmoins éditrice, a orchestré sa mort afin de doper les ventes de ses livres. On sait tous que dans les semaines qui suivent le décès d'un artiste, sa cote décolle comme jamais... Très sûr de sa popularité et de sa notoriété, il ne comprend pas que Zoé, qui n'est pas spécialement une grande intellectuelle, ignore tout de lui. Du coup, cette jeune femme le fascine. Comme elle-même est fascinée par cet homme qui vit comme un hermite avec son chat et qui l'initie à la lecture.
Il ne s'agit pas du tout d'une bande dessinée à l'eau de rose, le titre le laisse déjà supposer. Avec le jeu des cadavres exquis, on ne sait jamais ce qu'on obtiendra à la fin. Ariane, l'éditrice, est un cheveux dans la soupe de Zoé. Mais la relation entre les deux femmes va évoluer, au point de redéfinir qui a l'ascendant sur qui au sein de ce trio. La morale de l'histoire : on est tous l'idiot de quelqu'un et un peu de modestie permet de ne pas l'oublier.
Les planches sont très claires, chaque bulle est bien délimitée. On retrouve bien évidemment la griffe de Pénélope que j'affectionne particulièrement. Les couleurs sont plutôt neutres, dans des camaieux de gris, de bleu, de rose, de beige. Pas de couleur criarde à l'horizon.




Je possède deux autres bandes dessinées de Pénélope Bagieu. Je vous recommande particulièrement "Ma vie est tout à fait fascinante", sur le même principe que les billets de son blog. J'ai dû l'offrir à toutes mes copines !! Point non négligeable, que ce soit "Joséphine" ou "Ma vie est tout à fait fascinante", les deux sont sorties aux éditions Le Livre de Poche. Ok, on sort du format standard pour une bande dessinée mais le porte-monnaie dit merci !

Gallimard, collection Bayou, 124p., 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire