mercredi 24 octobre 2012

"Barbe bleue" d'Amélie Nothomb



Résumé : Saturnine n'en peut plus de faire des allers-retours entre Paris et Marne-la-Vallée où une amie l'héberge. Aussi n'hésite-t-elle pas longtemps à répondre à une annonce de colocation qui propose une chambre de 40 m2 en plein 7ème arrondissement pour la modique somme de 500 €. Mais la jeune femme ne connait pas la réputation sulfureuse du maître des lieux, don Elemirio Nibal y Milcar. En effet, les 8 précédentes colocataires ont mystérieusement disparu après être entrées dans une pièce interdite.

Avis : Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un roman d'Amélie Nothomb et l'occasion m'a été offerte lors des Matchs de la rentrée littéraire organisés par le site PriceMinister.
Je ne prétends pas être une spécialiste d'Amélie Nothomb, n'en ayant lu que 3 avant celui-ci... mais... la ressemblance avec Hygiène de l'assassin est plus que frappante. Visiblement, certains thèmes sont chers à notre auteure : un huis-clos entre deux personnages à l'esprit vif, un homme vivant reclus, une opposition entre un être qui incarne le mal et une femme qui va le pousser dans ses retranchements, des noms à coucher dehors (don Elemirio bien sûr, mais aussi toutes ces femmes en -ine : Saturnine, Térébenthine, Digitaline, Proserpine, ...). 
Le roman est presque exclusivement constitué de dialogues et parfois, on a l'impression d'assister à une partie de ping-pong. Tout va très vite, il faut suivre et quand ça s'arrête, on est un peu soulagé. Et oui, j'ai été un peu fatiguée par ses échanges incessants. Avec une comparaison un peu tirée par les cheveux, j'ai pensé au théâtre d'Oscar Wilde où systématiquement, il faut caser des jeux de mots, des sentences à la limite du proverbe, des expressions qui font mouche.
Le mythe de Barbe Bleue est bien exploité et trouve ici tout son sens. Pourquoi vouloir ouvrir cette pièce interdite alors qu'on a des appartements de rêve en plein Paris ? Que vouloir de plus ? La curiosité est un vilain défaut, dommage qu'il soit visiblement féminin ! Pour don Elemirio, c'est une question de confiance : quand on aime, on accepte la part d'ombre de l'autre, son jardin secret. Et don Elemirio en a une grande, de part d'ombre...
J'ai bien aimé le rituel du champagne qui se met en place entre nos deux protagonistes. Cela rythme le roman et ouvre les repas où ils "s'affrontent".
Saturnine se fait prendre à son propre piège et baisse sa garde. C'est cependant un personnage féminin fort, déjà parce qu'au jeu des joutes verbales, elle n'a rien à envier à personne. J'ajouterai que je suis bien d'accord avec J.K. Rowling quand elle écrit "Wit beyond mesure is man's greatest treasure". Ensuite, parce la jeune femme est cultivée et qu'elle peut donc rivaliser avec le savoir d'Elemirio.
En résumé, c'est une lecture divertissante et enlevée, mais avec un air de déjà vu. Je lui mets donc la note de 11 / 20.

Si vous souhaitez faire l'acquisition de cet ouvrage, rendez-vous sur la page de PriceMinister ! (dont je remercie l'équipe, d'ailleurs, pour cette excellente initiative livresque).

Albin Michel, 169 p., 2012.

4 commentaires:

  1. J'hésite vraiment avec cette auteur, et je dois avouer que ces couvertures n'arrive pas à me convaincre de le lire...

    RépondreSupprimer
  2. Je te conseille "Stupeur et tremblement", celui qui l'a fait découvrir au grand public. Il est plutôt pas mal.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré lire "Barbe Bleue". Je suis un fan de Nothomb et ses derniers romans m'avaient déçu. Avec "Tuer le père", j'avais décidé d'arrêter de la lire. Mais la présentation de "Barbe Bleue" fut tellement bien faite par les journalistes et par l'auteure-même que je me suis lancé. Je trouve son utilisation du conte très bonne. Les thèmes du secret et des couleurs sont vraiment bons. D'ailleurs, le livre qu'elle cite sur les couleurs est un livre qu'elle a écrit mais jamais publié. Bref, elle m'a réconcilié avec elle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est un peu l'inverse... Peut-être parce qu'Hygiène de l'assassin" m'avait beaucoup marqué et que du coup, j'ai tout de suite fait le parallèle. Mais si tu m'en conseilles un autre, je suis preneuse ! Ce que j'ai lu ne doit pas être représentatif de son oeuvre.

      Supprimer