samedi 8 décembre 2012

"Vampire Academy T1 : Soeurs de sang" de Richelle Mead

(couverture d'une banalité confondante...)
 
 
Résumé : Saint-Vladimir est une école privée hors du commun : à l’abri des regards indiscrets, de jeunes vampires y apprennent la magie. Rose Hathaway est une Dhampir et elle doit assurer la protection de sa meilleure amie Lissa, Princesse Moroï. Elles ont fugué pour fuir la menace de mort qui pesait sur Lissa au sein même de l’Academy, mais elles y ont été ramenées de force. Ces menaces sont-elles réelles ou sont-elles le fruit de leur imagination ? Quelles sont les véritables raisons qui les ont poussées à partir ? [extrait du site http://www.vampire-academy.fr]
 
Avis : Ce livre m'a été offert par Amabook dans le cadre du swap "Romance et crocs" auquel j'ai participé il y a peu. C'est l'occasion pour moi de découvrir la jeune maison d'édition Castelmore.
Perdu au milieu de la pléiade d'ouvrages du même genre qui sortent en ce moment, il a tout de même été un succès en librairie (4 millions d'exemplaires vendus à travers le monde nous dit la couverture). C'est - je pense - en partie grâce à l'héroïne, Rose, qui est tout à fait crédible comme personnage, dans le genre ado rebelle. Sa relation avec la princesse vampire (excusez du peu)  Lissa est intéressante et pour le moins trouble. Un lien très fort lie les deux jeunes filles. Déjà parce que Rose est affectée à la protection de son amie. Mais aussi parce qu'un lien psychique les relie : Rose peut se projeter dans les pensées de Lissa. Et leur amitié fait jaser et leur vaut même quelques commentaires salaces de la part des garçons. Rose sait botter des fesses, ce qui est un point positif et prend à coeur son rôle de protectrice.
 
C'est vraiment sympathique de voir à quel point chaque auteur essaie de trouver le petit détail qui rendra ses vampires plus intéressants que les autres... Là ils n'ont pas grand chose de particulier, ils ne sont ni plus forts ni plus rapides que les humains. Ils sont juste... vampires. Mais ils vont dans une "high school" spéciale. Ils doivent être protégés par des espèces de super gardes du corps. C'est plutôt bien développé, et du coup la mythologie apportée par cette histoire tient la route. Les Strigoï, les Moroï et les dhampirs sont cohérents les uns avec les autres. Par contre, on ne parle pas trop des humains. L'histoire se concentre vraiment sur le monde vampire. Aucune interaction à aucun moment, sauf en introduction. La politique vampire, même si elle est détaillée ne m'a pas trop donné envie d'en savoir plus. On sait Lissa en danger et la menace ne vient pas forcément de là ou on l'attend.
 
Bien évidemment, il faut du mâle puisque ce livre s'adresse aux filles (c'est mon point de vue). On nous sert donc Dimitri, dhampir d'origine russe, qui sera la cible de Rose. Et oui, je vous le donne dans le mille, il est grand et beau et fort et brun et mystérieux. Pour l'originalité, on repassera. Par contre, comme il est taciturne, il a trouvé grâce à mes yeux. Point de dialogue inutile. Et puis sa relation avec Rose n'est pas gagnée d'avance mais je vous laisse découvrir pourquoi. La cible de Lissa sera donc Christian, élève solitaire parce qu'ayant des parents devenus volontairement Strigoï (les méchants de l'histoire). Et je vous le redonne dans le mille, il est grand et beau et brun et mystérieux. On dira qu'au moins il n'y a pas de triangle amoureux dans cette histoire.
 
Je me fais la promesse à moi-même que c'est le dernier livre de littérature YA sur les vampires que je lis. Même s'il m'a plu, je frôle l'overdose. Le swap aura été pour moi le moyen de clôturer mes lectures de ce genre. Le marché de l'édition est saturé de ces "paranormal romances" et je commence à trouver qu'on se moque un peu des lecteurs. Je viens aussi de finir La maison de la nuit T1 : Marquée que j'ai trouvé vraiment faiblard (et que je ne chroniquerai donc pas). Et c'est ça qui me gêne. Pour un livre pas mal sur le thème, il en sort 10 qui sont mal écrits et sans intérêt. Mais bon, il paraît que les vampires sont has-been de toute façon et que maintenant, ce sont les zombies les nouvelles créatures à la mode. Sans moi !! J'ai été traumatisée par "La nuit des morts vivants" de George A. Romero.
 
Une lecture plaisante qui m'a fait passer un bon moment mais qui ne m'a motivée pour lire les 5 (!) autres tomes de la série.
 
J'inscris cette lecture dans le cadre du challenge Trop Mortel organisé par Malorie.
 
 

Castelmore, 313 p., 2010.

1 commentaire:

  1. C'est drole moi aussi j'ai eu ma dose de vampire,je sature, on nous sert les même fils d'histoire, ça en deviensennuyeux au possible je trouve. Je m'accorde donc une pause pour le moment.

    RépondreSupprimer