dimanche 21 juillet 2013

"Beauty" de Robin McKinley

 
 
Résumé : Le père de Belle a tout perdu suite à une succession de mésaventures en affaires. Contraint de se rendre en ville suite à l'arrivée d'une lettre, il en revient un mois plus tard, hagard et amaigri, tenant dans ses mains une rose éclatante. Ce qu'il a à leur raconter va les glacer d'effroi. Perdu dans la forêt, il a trouvé accueil dans un château déserté. Mais quand au moment de partir, il a voulu cueillir une rose pour l'offrir à sa fille Belle, une créature monstrueuse lui a barré la route lui proposant un marché odieux : partir, en échange d'une de ses filles. Belle accepte pour sauver son père et se rend donc au château de la Bête.
 
Avis : C'est l'été, j'avais envie de lire un conte ou plutôt une réécriture de conte. Je ne connais pas l'histoire originale de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, il va donc falloir que j'y remédie.
Ma première crainte était que ce roman se transforme en romance lors de la rencontre de la Belle et de la Bête. Il n'en est rien, ce qui est une bonne chose. Notez que je n'ai rien contre le genre romance, mais ce n'est pas ce que j'avais envie de lire !
La bonne trouvaille, c'est que la Belle (Honneur de son vrai nom), n'est pas une beauté justement. Elle appartiendrait plutôt à la catégorie des femmes quelconques. Ca nous change de toutes ces princesses de conte avec leur longue chevelure blonde et leurs yeux bleus en amande.
L'univers du conte est très bien décrit, on peut facilement s'imaginer déambulant dans le cottage qu'habite Belle et sa famille ou encore dans le jardin à la française du château de la Bête.
Je regrette cependant le manque de force dans les sentiments. Il s'agit tout de même d'une histoire d'amour ! Or il n'y a aucun évènement particulier qui pourrait rapprocher Belle de la Bête. Ils passent juste leurs matinées à se promener dans le jardin et le soir il assiste à son dîner. Je trouve que rien n'est fait pour que nos deux personnages tombent amoureux. La Bête n'a pas le choix, elle doit épouser la Belle pour lever le sortilège. Mais il n'est pas spécialement besoin qu'il en soit amoureux. D'ailleurs, la nature de ses sentiments n'est pas si claire que ça. Quant à Belle... traitez-moi de cynique mais je fais partie de ces gens qui pensent que quelqu'un qui vous repousse physiquement ne vous attirera pas subitement par la fréquence de vos rencontres. Il a vraiment manqué de la complicité, des moments d'échange et / ou d'intimité pour que la magie opère. Dommage ! Sans parler de la façon dont Belle se rend compte de ses sentiments... Un gros "plouf" en ce qui me concerne. Je ne suis pas écrivain mais il me semble que Robin McKinley aurait quand même pu développer d'avantage. La rencontre entre Belle et la Bête n'arrive d'ailleurs qu'à la 120 ème page environ, soit à presque la moitié du livre !
Sinon, l'histoire est plutôt plaisante et le roman se lit vite. Les personnages secondaires sont aussi très bien décrits, en particulier Ger, le beau-frère de Belle qui a vécu dans le village non loin de la forêt maudite.
Suite à cette lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de regarder tous les rosiers qui croisaient mon chemin !
A noter : une adaptation cinématographique du conte est prévue pour 2014 avec Léa Seydoux et Vincent Cassel dans les rôles titres etChristophe Gans à la réalisation.
 
Lecture que j'inscris dans le challenge "Les lieux imaginaires 2013".
 
 
 
David Flicking Books, 269 p., 2011.

4 commentaires:

  1. je connais le conte je testerait bien cette réécriture pour voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je verrai si on partage le même avis ! J'ai vu depuis ce livre est passé en édition pour ados.

      Supprimer
  2. j'ai beaucoup apprécié cette lecture, dommage qu'il soit si court ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une adaptation qui a remporté un franc succès. La Belle et la Bête reste un classique indémodable !

      Supprimer