mercredi 16 octobre 2013

"Le cercle des confidentes : 1. Lady Megan" de Jennifer Mc Gowan



Résumé : A 17 ans, Meg fait partie d'une troupe itinérante d'acteurs. Plus douée pour le vol que pour les planches, elle profite des représentations de ses camarades pour dérober aux spectateurs leurs bourses ou leurs bijoux. Mais lorsqu'elle s'en prend aux mauvaises poches, sa vie bascule. Victime d'un chantage insoutenable, elle doit intégrer un groupe de suivantes de la Reine, suivantes un peu spéciales. Chacune de ces 5 jeunes filles possède un don particulier que la souveraine entend bien exploiter à son avantage. Pour Meg, ce sera ses talents d'improvisation bien sûr, mais aussi sa formidable mémoire auditive qui lui permet de retenir mot pour mot une conversation, même dans une langue qu'elle ne comprend pas. Sa première mission ne tarde pas à lui être confiée.
 
Avis : Petite déception en ce qui me concerne à l'issue de cette lecture. De plus, je ne suis pas sûre que le lectorat ciblé (les ados) s'y retrouve.
Evidemment, il y a un groupe de jeunes héroïnes qui n'ont pas froid aux yeux. Il y a aussi de l'Amûûûr qui fait battre les coeurs. Mais l'intrigue et le contexte historique restent finalement obscurs - je ne pense pas avoir tout compris.
L'époque élisabéthaine est finalement assez peu représentée en littérature jeunesse ce qui fait l'originalité de ce roman (enfin, de cette série puisqu'il devrait y avoir 5 tomes). Le palais de Windsor qui abritait la cour à l'époque sert de décor à cette histoire d'espionnage / d'aventure. Quelques descriptions aident le lecteur à visualiser l'édifice tel qu'il devait être à l'époque. L'auteur s'appuie également sur des personnages historiques. Outre Elisabeth Ière, nous sommes également face à Lady Knollys, sa cousine germaine, Robert Dudley qui a sans doute été l'amant de la souveraine et d'autres encore.
Le contexte géopolitique particulièrement épineux lors de l'accession d'Elisabeth Ière au trône donne lieu à une intrigue complexe mêlant espions catholiques venus d'Espagne, traître Portugais, émissaires Espagnols, Français et Ecossais et j'en passe. Tout ce petit monde se retrouve à Windsor et complote. Meg est projetée dans cet univers qu'elle ne connaît pas du tout et dont elle doit rapidement apprendre les règles. Elle ne s'en sort pas brillamment, puisque personne ne rate une occasion de lui rappeler ses origines populaires. Par exemple, elle ne sait pas lire contrairement aux dames de la cour. Je regrette le mystère autour de sa naissance et de ses parents, l'explication est complètement irréaliste. Heureusement qu'elle n'arrive que vers la fin car je pense que ça m'aurait fait renoncer.
On en apprend finalement assez peu sur Gloriana - la reine - à part qu'elle est anglicane. C'est en effet son père Henry VIII qui avait fait cessession d'avec l'église catholique. Du contexte de sa prise de pouvoir, trois fois rien. A peine sait-on qu'elle a refusé d'épouser Philippe II d'Espagne, fervant catholique. Je suppose aussi que ça aurait fait mauvais genre d'insister sur le fait qu'elle avait fait exécuter sa cousine Mary Stuart qu'elle jugait dangereuse.
Je pense que le roman aurait sincèrement gagné en épaisseur si l'auteur avait pris le temps d'aller plus en détail dans ce contexte historique passionnant plutôt que de le survoler. Cette souveraine reste l'une des plus populaires d'Angleterre, elle continue d'intriguer et de fasciner.
Une lecture en demi-teinte donc, qui m'a certes donné envie de relire mes cours de civilisation britannique mais une intrigue confuse et touffue et des héroïnes parfois peu crédibles qui gâchent un peu le résultat. Dommage, car tous les ingrédients étaient réunis pour en faire un très bon roman historique teinté d'espionnage. Mais je ne suis plus ado et sans doute - sûrement même - me serais-je contentée de l'histoire si j'avais encore 14 ans.
 
Milan (collection Macadam), 429 p., 2013.

2 commentaires:

  1. J'aurais pu être tentée par l'époque mais je vais donc me méfier... :)

    RépondreSupprimer
  2. Il y en a d'autres à lire avant !

    RépondreSupprimer