samedi 9 novembre 2013

"Haunt" de Robert Kirkman et Todd McFarlane



Résumé : Daniel Kilgore, prêtre sans grande conviction, vient de perdre son frère Kurt, qu'il haïssait. Mais les choses se compliquent quand le fantôme de ce dernier vient le hanter. Les deux hommes découvrent qu'ils peuvent fusionner en une sorte d'entité ectoplasmique aux pouvoirs surnaturels. Cela tombe bien car Kurt n'avait pas une vie de tout repos : les voilà poursuivis par ses anciens ennemis et recherchés par ses anciens employeurs.
 
Avis : Je n'étais pas du tout partie à la bibliothèque pour prendre ça mais le responsable du rayon BD a su se montrer très convaicant (notons aussi qu'il a pleuré de joie quand je lui ai dit que je n'étais pas hostile aux comics). Bref, me voilà repartie avec non pas un mais 4 tomes de cette série issue de l'imagination des créateurs de Spawn (la ressemblance est frappante) et de The Walking Dead.
Une chose à savoir tout de suite, ce n'est pas un comics pour les âmes sensibles. De nombreuses scènes ultra violentes, voire gores ponctuent l'histoire. C'est d'ailleurs marqué derrière "Pour lecteurs avertis".

 
Nous voilà donc plongés dans un monde où s'affrontent une société gouvernementale ultra secrète, des assassins free-lance, des trafficants internationaux, etc, etc. Bref, que du beau monde.
La relation entre les deux frères est très intéressante puisqu'en gros, Daniel desteste son frère Kurt qu'il accuse de lui avoir volé sa femme, mais Kurt est obligé de hanter son frère qui est le seul à le voir. Disons que le couteau est sans cesse remué dans la plaie, jusqu'à ce que, bien sûr, les choses évoluent un peu et que Daniel s'apaise.
L'histoire en elle-même ne m'a pas enthousiasmée outre mesure. Même si Haunt est un personnage intéressant, la trame de fond reste assez banale (les gentils qui veulent empêcher les méchants d'avoir accès à des résultats de recherche scientifique). Les deux premiers tomes peuvent se lire comme une même histoire. Celle-ci évolue à la fin du tome 2 avec une étrange apparition qui poursuit le fantôme de Kurt. Il y a d'ailleurs 2-3 passages métaphysico-mystiques, quand Kurt se retrouve dans une sorte de néant avec une entité qui lui parle. Par contre, je n'ai pas du tout lu le tome 4 car le dessin change et que je n'ai pas aimé ce nouveau coup de crayon. Oui, j'avoue, le dessin est le critère numéro 1 quand je choisis une BD.
A noter que des croquis préliminaires sont visibles à la fin de chaque tome ainsi que certaines des couvertures américaines.

 
Point positif, beaucoup de personnages féminins pas neuneu et pas faire-valoir qui apportent vraiment quelque chose à l'histoire : Mirage, la directrice Toch, Rhodes, etc. Je passe cependant sur leurs plastiques particulièrement irréalistes (j'en ai un peu marre des héroïnes de comics qui font du 95G).
Autre point positif, les méchants : Cobra fait vraiment peur - surtout après sa reconstruction faciale et Hurg remplit bien son rôle de colosse. Et j'arrête là de dire "méchant" parce que j'ai l'impression d'être coincée dans un sketch des Inconnus.
Si la série se poursuit, je ne suis pas sûre de la continuer. J'ai bien aimé, mais sans plus.
 

Delcourt, 135 p., 2001.


4 commentaires:

  1. Je ne pense pas que je lirai cette série - trop violente pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr ce que je m'attendais pas du tout à autant d'hémoglobine et d'entrailles... Ca m'a aussi gênée dans la lecture.

      Supprimer
  2. Je ne sais pas si je la trouverai à la médiathèque. En tout ça a l'air assez gore. Je ne suis pas fan d'hémoglobine mais après la lecture de "Kick Ass" (bien sanglant), je ne suis plus à ça près!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Kick Ass n'est pas mal non plus dans le genre ! J'ai mis "Locke and Key" en suggestion d'achat à la bibliothèque........

      Supprimer