samedi 22 février 2014

J'ai testé : la revue PICOTI des éditions Milan

J'ai un fils d'un an et demi et bien évidemment, le rat de bibliothèque que je suis essaie de lui transmettre l'amour des livres et de la lecture. Les histoires du soir sont devenues des rituels à la maison (comme chez beaucoup) et Monsieur a déjà ses préférées.
Je l'avais abonné l'année dernière au magazine Popi et j'avoue que j'ai regretté, c'était beaucoup trop tôt : il les a tous soigneusement déchirés en menus morceaux sans vraiment voir ce qu'ils contenaient. Aussi, quand les éditions Milan ont proposé via Twitter (@MilanJeunesse) de tester un de leurs magazines, comme il était plus grand, je n'ai pas hésité.  J'ai choisi Picoti, qui s'adresse à la tranche 9 mois / 3 ans et je viens de recevoir l'exemplaire de mars, spécial ferme (un des sujets préférés des petits).


La bonne surprise, c'est qu'il n'a pas fini en 14 morceaux dès sa réception. Il a été lu, les pages tournées les unes après les autres, reposé, repris, commenté. Mais je ne vais pas vous mentir, sa couverture vient de rendre l'âme (la photo parle d'elle-même...).
Je ne connais pas trop les personnages récurrents de Picoti mais je trouve que Guili a une très bonne bouille (et je sais que des livres avec lui pour héros ont été édités). L'histoire chez papi et mamie a rencontré un franc succès ainsi que l'imagier avec les objets des grands. Et oui, les clés fascinent sans fin mon fils ainsi que mon smartphone. Du coup, il a bien reconnu et pointé du doigt tous les objets.

Vous m'excuserez pour la piètre qualité des photos mais les enfants, c'est un peu comme la photographie animalière : 12h de planque pour une photo réussie... 

En revanche, proposer ce magazine à partir de 9 mois ne me paraît pas pertinent. A cet âge, les livres à toucher et en carton me paraissent beaucoup plus adaptés. A 18 mois, je pense que c'est le bon âge, un enfant commence à pouvoir tourner les pages tout seul (bon, ok, sans doute un peu avant mais le mien est un sauvageon qui détruit tout). Le prix peut paraître élevé - 4,95 € - mais c'est le genre de support qui a une grande durée de vie : l'année prochaine, voire dans deux ans, on pourra encore le relire.
Il faudrait voir si le contenu est le même tous les mois : un ou deux héros récurrents, un fascicule pour les parents, une partie à découper un imagier. En ce qui me concerne, sans parler forcément d'abonnement (chat échaudé craint l'eau froide), je le rachèterai volontiers pour les vacances, histoire de varier les supports de lecture


Pour en savoir plus, n'hésitez pas à aller sur la page du magazine : http://www.picoti-magazine.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire