dimanche 30 mars 2014

"Le chien qui louche" d'Etienne Davodeau


Résumé : Fabien est gardien de salle au musée du Louvre. Il aime ce métier qu'il exerce depuis une quinzaine d'années. Quand Mathilde, sa moitiée, le présente à sa famille, notre homme se trouve bien embêté. D'abord parce que le clan Bénion est légèrement envahissant, mais ensuite parce ce qu'il se retrouve mandaté pour réaliser l'impossible : faire entrer dans le plus prestigieux musée du monde une croûte infâme - Le chien qui louche - réalisée par l'ancêtre de la famille. Voilà qu'en plus la mystérieuse confrérie de La République du Louvre s'intéresse de prêt à son cas.

Avis : J'ai découvert Etienne Davodeau avec Les mauvaises gens, qui a été primée à Angoulême. J'avais trouvé cette histoire très simple et très émouvante, celle du combat de militants syndicaux de ses parents.
Quand PriceMinister - Rakuten a ouvert aux bloggeurs son opération La BD fait son festival, c'est donc sans hésitation que j'ai choisi Le chien qui louche.
Nous voilà donc plongés dans les coulisses du musée du Louvre, puisque le personnage principal est Fabien, gardien de salle dans cette illustre monument du patrimoine français. Fabien se retrouve bien vite coincé entre une belle-famille envahissante / un peu beauf et le mystérieux Monsieur Balouchi, membre de la "République du Louvre".
Même si l'histoire du tableau ne m'a pas fascinée outre mesure, j'ai passé un agréable moment de lecture, en grande partie grâce au trait d'Etienne Davodeau que j'aime toujours autant. Que ce soit dans le découpage des planches, le choix du noir et blanc ou encore les traits des personnages, je trouve qu'un certain calme se dégage de l'ensemble (au contraire par exemple de la série Okko dont je compte parler dans le prochain billet).


Je regrette que l'aspect "Louvre vu des coulisses" ne soit pas assez exploité. Les intermèdes dans la salle de pause des gardiens ou devant le tableau des plannings sont trop courts alors que j'aurais vraiment apprécié d'en apprendre plus. A noter cependant, à la fin de l'ouvrage, 3 pages expliquent au lecteur comment se fait réellement le choix d'une oeuvre pour son entrée au musée. On se rend compte que le processus est long et implique tout un tas d'autorités (conservateurs, spécialistes divers et variés, etc).
Une lecture sympathique mais pas suffisamment documentée à mon goût. Je n'ai pas l'habitude d'attribuer des notes mais pour les besoins de l'opération La BD fait son Festival, je mets 13/20 à cette bande-dessinée.
 
Futuropolis : Louvre éditions, 2009, 135 p.

4 commentaires:

  1. Je ne connais pas encore les BD d'Etienne Davodeau mais j'ai bien envie de tenter, avec un autre titre peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On m'a recommandé Les Ignorants, sur le monde de la viticulture. Sinon, Les Mauvaises Gens, qui l'a révélé au public. Le chien qui louche est plus anecdotique.

      Supprimer
  2. J'allais le dire : Les ignorants, je viens de la lire : c'est un pur plaisir. Je l'ai dévoré. Il faut dire qu'en parallèle je participe à un club oenologie au lycée, et que la BD m'a permis de mieux comprendre certains procédés de viticulture, notamment la biodynamie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me voilà donc obligée de lire Les ignorants ! J'espère que tu as investi dans les Gouttes de Dieu pour le club. ;)

      Supprimer