lundi 7 avril 2014

"Okko : Le cycle de feu II" de Hub


Résumé : Dans le tome précédent, Okko et ses compagnons sont accusés du meurtre du fils du daimyo du Pajan. Le ronin est donc poursuivi par le clan du disparu car tous sont assoiffés de vengeance. De son côté, Okko est à la recherche de la jeune femme qu'il juge responsable de sa situation, "Perle de rosée". Vivant recluse dans un palais de la cité des Mille-Forges, il faudra du cran aux fugitifs pour l'approcher.
 
Avis : Ayant déjà les sept précedents opus de la série, dont le tome 1 du cycle de feu, il me semblait logique de continuer sur ma lancée et de boucler la boucle. Cependant, à la fin de cette lecture, je me suis posée une grave question : ais-je lu cette bande-dessinée parce qu'elle me plaît ou parce que je voulais finir l'histoire ? Je me suis rendue compte en effet depuis 2-3 tomes que l'image est de plus en plus fouillie, voire assommante. Les cases en elles-mêmes sont bien délimitées mais il y a sur la plupart des planches une surenchère visuelle.

 
Du coup, ma lecture est en demie-teinte. Car une chose reste sûre, l'univers d'Okko me plaît toujours autant : "Japon" médiéval, ronin entouré d'un moine, de son disciple et d'un personnage étrange au masque de démon, rancoeur entre familles de nobles, mélange de SF et de fantastique, éléments magiques par-ci par-là. Mais finalement, au bout de 8 tomes, l'excellente impression de départ s'est un peu émoussée, en grande partie à cause du graphisme.
Le plus tout de même : tout au long des 4 cycles, Hub a fait vieillir ses personnages. Okko se retrouve ainsi avec les tempes grises, ce qui montrent que le temps qui passe l'affecte et qu'il n'est pas immortel.
Une bande dessinée qui ne me charme plus trop malgré un univers séduisant et riche. A noter qu'un cinquième cycle est programmé : le cycle du vide (normal, après les 4 éléments !).

Delcourt, 2012, 63 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire