mercredi 4 juin 2014

"Arachnae, L'Archipel des Numinées" de Charlotte Bousquet


Résumé :
 
Avis : J'ai commencé ce livre pleine d'entrain il y a environ 2 mois et puis à la lecture de certains passages, tout est retombé. Pour reprendre par la suite. C'est la première fois que je lis de la dark fantasy donc je n'ai aucun point de comparaison mais plus que dark, je dirais hard.... J'ai vraiment, mais alors vraiment eu du mal par moment. Allons droit au but (surtout qu'en le faisant je ne divulgue rien de l'intrigue principale) : il y a un très long passage au milieu du roman qui se concentre sur la recherche d'un pédophile / cannibale / tortionnaire. Nous avons donc droit à la description de cadavres (au pluriel) d'enfants, abusés sexuellement et complètement déchiquetés. Si seulement ça s'arrêtait là... et bien non ! Pour certains, nous assistons en partie à leur supplice, voire même, nous sommes dans leurs têtes une fois qu'ils sont captifs. Traitez-moi de petite nature si ça vous chante mais j'ai reposé mon livre. Je n'avais pas envie de lire ça à ce moment-là, d'où une pause plutôt longue dans ma lecture. C'est la seule chose que je reproche à ce livre, mais je ne pouvais pas ne pas le dire. C'est plus un constat qu'un reproche d'ailleurs.
Ceci étant dit, l'univers créé par Charlotte Bousquet attrape le lecteur pour ne plus le lâcher. La cité d'Arachnae pourrait être un personnage à elle toute seule tant elle est unique et mouvante. On passe du château du prince aux bas-fonds dignes de la cour des miracles avec de très belles descriptions particulièrement visuelles. J'apprécie vraiment quand un auteur se donne la peine de poser un cadre très travaillé et ici c'est le cas.
Beaucoup de personnages se juxtaposent, ce qui peut parfois prêter à confusion : Tigran, Fausta, Ornella, Valia, Theodora, Leandrina, Alessio, Julia, Othellia, Pietro, Lorenzo, Dario etc. Theodora est présentée comme l'héroine du roman mais d'autres sont tellement importants que je serais bien en peine de dire qui finalement apporte le plus à l'histoire. Une chose est sûre, tous sont très aboutis. Pas de faire-valoir, ici chacun a un rôle, même infime, qui contribue à faire progresser l'intrigue.
Les trois Moires, conseillères du prince, apportent une touche spirituelle originale et leurs intrigues politiques étoffent un peu plus la trame principale. Et côté intrigue, nous sommes servis : ça complote à tous les étages, ce qui est très intéressant à lire puisque que nous avons le point de vue de plusieurs personnages sur un même "affaire". Une vraie toile d'araignée, donc.
Le style de Charlotte Bousquet est également très travaillé ce qui lui permet d'aspirer le lecteur dans son univers si particulier. Vocabulaire, tournures de phrases, on sent que l'auteur y a passé du temps et a cherché à être au plus près de son histoire. J'adhère ! Elle écrit aussi beaucoup pour la jeunesse http://www.charlottebousquet.com/Accueil.html 
En bref, un roman exigeant, à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui ravira les amateurs de fantasy sombre et d'univers très bien construits.
NB : je tire mon chapeau aux éditions Mnemos pour leur collection Hélios. Ce titre ne déroge pas au reste : format original et très belle couverture.

Mnémos, collection Hélios, 345 p., 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire