samedi 9 août 2014

"La vie sexuelle des super-héros" de Marco Mancassola



Résumé : Je vous mets la 4ème de couverture car elle ne reflète pas la réalité du livre 
À New York, au début du vingt et unième siècle, les super-héros sont fatigués : Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants. Ils sont devenus des hommes et des femmes d'affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle. Dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer ? Car après Robin, l'ancien amant de Batman, Mister Fantastic et Mystique reçoivent des lettres de menace et semblent visés dans leur vie sexuelle.
Le détective Dennis De Villa mène l'enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements...
MON résumé : A New-York, des super-héros vieillissants reçoivent des lettres simplement marquées "Adieu cher(e) XXX". Aucun ne prend au sérieux ces avertissements mais s'interroge néanmoins sur sa vie et son parcours. Mister Fantastic, l'homme caoutchouc, qui a pourtant été toute sa vie d'une rigueur et d'une discrétion exemplaire tombe sous le charme d'une jeune femme 30 ans plus jeune. Bruce Wayne, égocentrique et égocentré, reçoit une jeune fille pour une partie de jambe en l'air. Mystique, vedette de télévision, s'interroge sur sa condition qui crée une barrière entre elle et les autres jusqu'au moment où elle va pourtant laisser quelqu'un s'approcher.

Avis : J'avais repéré ce livre et finalement il m'a été offert par une amie. Comme annoncé plus haut, la 4ème de couverture induit en erreur. On a l'impression d'être face à un roman policier alors que pas du tout. Mais alors pas du tout. Je ne sais pas trop dans quelle catégorie caser ce livre. Il n'est ni fantastique, ni policier donc. Ni philosophique, ni érotique, ni, ni, ni. Ce n'est pas grave en soi de ne pas pouvoir le classer mais c'est surtout que j'ai du mal à comprendre l'intérêt de ce livre. Oui, je suis rude. A part peut-être choquer les fans de super-héros en rendant ces derniers normaux et "humains". J'avoue m'être insurgée à la lecture du chapitre sur Batman. C'est LE super-héros que j'aime, même si n'a pas de super pouvoirs. Je suis désolée mais non, Batman n'a pas d'aventure avec Robin. C'est non. A la rigueur, il vit une histoire contrariée avec Selina Kyle, alias Catwoman, mais c'est tout ! Pas la peine de chercher des sous-entendus, il n'y en a pas. Et je ne vous parle pas de sa fin tragique imaginée par Marco Mancassola, elle est abjecte et graveleuse. J'en frissonne encore. (Je ne spoile pas car on apprend dès le départ qu'il a été assassiné.)
On est face à trois anciens super-héros (Mister Fantastic, Batman et Mystique) aux vies et aux moeurs bien différentes. Tout ce que les gens et le public retiendront, c'est donc leur vie sexuelle. Pour Bruce Wayne, elle tient une place prépondérante puisqu'il enchaîne les rencontres d'un soir, pour Mystique elle est pourtant inexistante et pour Mister Fantastic, elle n'a rien d'extraordinaire (quoi que). Est-ce un pamphlet pour dénoncer que le sexe fait tourner le monde ? Aucune idée.
Quant aux deux frères De Villa, malgré leur présence au résumé, leurs personnages sont inexistants jusqu'au milieu du roman. Quelques réflexions sur la différence sont cependant bien trouvées mais c'est bien tout. On lit au dos que ce roman est jubilatoire, j'ai bien du mal à voir en quoi. Bref, grosse déception.
J'ai hâte de tomber sur un livre réjouissant et qui me plaît car là j'enchaîne un peu les lectures à côté de la plaque...



Folio, 2013, 593 p.

6 commentaires:

  1. Moi qui voulait le lire, je vais peut-être m'abstenir ;)

    RépondreSupprimer
  2. zut alors, désolée que cela ait été décevant. Je me rattraperai dans un futur colis !! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas très grave, je me suis rattrapée depuis avec d'autres lectures plus réjouissantes. Mais je note bien ton idée de colis... :o)

      Supprimer
  3. Dommage, ça aurait pu être sympa comme roman mais j'avais déjà quelques doutes avant de lire ton billet. J'aime beaucoup Batman aussi alors je passerai mon chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passe, passe ! Si jamais tu changes d'avis, pas la peine d'investir, je le ferai voyager.

      Supprimer