jeudi 25 septembre 2014

"L'embellie" de Audur Ava Olafsdottir



Résumé : Quittée par son mari qui lui annonce avoir fait un enfant à une autre, une jeune femme décide de prendre des vacances prolongées à l'autre bout de l'Islande. Elle a en effet gagné à la loterie un chalet d'été et compte bien y passer quelques temps, loin de tout le monde. Mais sa meilleure amie a une grossesse compliquée et lui demande de garder pour elle son aîné de 4 ans, malentendant. Les voilà tout les deux embarqués dans un périple sur la seule route du pays.

Pourquoi ce livre ? : Achetée par une amie lors d'une sortie commune en librairie, je me suis laissée tenter quelques jours plus tard.
Avis : Nous partons en compagnie de la narratrice sur la route de cette contrée lunaire qu'est l'Islande. Laissant toutes ses possessions terrestres derrière elle. D'elle, nous n'apprendrons jamais son prénom. Nous devinons juste que c'est une femme qui en train de se découvrir et de se reconstruire. On découvre rapidement qu'elle a vécu un drame très jeune qui conditionne sa vision du monde, de la vie et des relations aux autres. Dans beaucoup de situations cocasses ou inattendues, elle fait preuve d'une constance de caractère sans faille ce qui la rend particulièrement attachante. On a l'impression que rien ne l'étonne : percuter un mouton, coucher avec un homme inconnu au bord d'une route déserte en pleine nuit, adopter un chaton, voir son mari partir avec une autre, tout est sur le même plan. Comme si finalement ce qui nous arrive de plus ou moins bien dans la vie est à prendre avec recul et philosophie.
La narratrice quitte tout un peu sur un coup de tête, remet son existence en question et prend la route (rien à voir donc avec la Julie de Demain j'arrête qui m'a tant déçue...). J'admire chez les gens cette force de caractère.
La vie, c'est ce qui ce arrive lorsqu'on sort de sa zone de confort (source)
Ce roman est un peu difficile à résumer car finalement il se passe toute une succession de choses. On se rapproche d'ailleurs du road movie avec un chaque étape notre héroïne qui devient un peu plus elle-même. Les flash-backs nous donnent de discrets éclairages sur sa vie passée.
Une très belle relation se noue avec Tumi, le petit garçon malentendant, chacun apprivoisant l'autre, chacun étant quelque part différent des autres. Tumi par ses handicaps, la narratrice par sa façon d'appréhender l'existence.
Les paysages islandais tiennent également la part belle, l'auteur nous offrant régulièrement des descriptions de cette contrée nordique. Je n'y suis jamais allée mais j'ai eu droit à des comptes rendus enthousiastes de proches me narguant de leurs photos toutes plus sublimes les unes que les autres. La toile de fond principale est la route circulaire qui fait le tour de l'île : on peut facilement boucler la boucle.
Un très beau texte, poétique et très touchant.

Point, 395 p., 2014.

6 commentaires:

  1. Je me laisserais bien tenter, après Rosa Candida... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je me laisserais bien tenter par Rosa Candida :)

      Supprimer
  2. Je l'ai moins aimé que Rosa Candida mais je reconnais qu'il marque bien son lecteur. bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir que je le lise, tout le monde en parle en bien.

      Supprimer
  3. Je rêve de lire un livre de cet auteur, j'espère qu'un jour ça viendra!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rosa Candida récolte tous les suffrages...

      Supprimer