jeudi 16 octobre 2014

"The cuckoo's calling" de Robert Galbraith a.k.a. J. K. Rowling




Résumé : Cormoran Strike, détective privé, est dans une facheuse posture. Son affaire périclite et sa fiancée vient de le quitter avec fracas. Aussi, quand un riche client vient lui demander son aide n'hésite-t-il pas longtemps. Il s'agit de prouver que le suicide de la top-model Lula Landry n'en est pas un. Plus Strike enquête, plus il réalise que dans l'entourage de la jeune femme, tout le monde a quelque chose à se reprocher.

Pourquoi ce livre : J'en avais entendu parler comme tout le monde suite à l'affaire autour du pseudonyme de J. K. Rowling révélé à la presse par un membre indélicat de sa maison d'édition. A l'occasion d'un passage à la bibliothèque, je l'ai aperçu sur le rayonnage des livres en VO et je n'ai pas hésité.

Avis : J'avais très envie de lire un roman policier et j'avoue que celui-ci m'a comblée au-delà de mes espérances. Je n'attendais rien de spécial de cette lecture, car soyons honnête, le livre n'a commencé à se vendre qu'une fois le nom de son véritable auteur révélé. Il ne jouissait jusqu'alors que d'un modeste succès d'estime. Mais j'ai suivi avec plaisir les aventures du détective Cormoran Strike et de sa charmante secrétaire Robin.
La première chose que je retiens, ce sont les personnages tout à fait crédibles. Malgré un nom à coucher dehors, Cormoran Strike est bien construit, il a une histoire dont on n'apprend que ce qui est nécessaire (d'où l'absence de rencontre avec la fameuse Charlotte). Balloté entre une mère groupie de rock star et sa tante, c'est dans l'armée qu'il s'est trouvé. Même s'il y a perdu un bout de lui-même au passage. Sa relation avec Robin m'a vraiment séduite car elle est tout à fait naturelle. La jeune femme se révèle être pleine de ressources (même si un peu trop parfois...).
Le milieu de la mode tient une place centrale dans l'affaire. On découvre les dessous d'un monde pas toujours très reluisant où on se tire volontiers dans les pattes en se disant les meilleurs amis du monde. Je n'ai jamais envié la vie des gens célèbres : tout le monde vous aime subitement et veut être votre ami. Tout le monde veut vous vendre quelque chose ou se servir de vous pour vendre quelque chose. Lula Landry apparaît tout en nuance : petite fille gâtée par des parents adoptifs surprotecteurs, elle se montre parfois candide dans ses rapports avec les autres, parfois garce. Pas de cliché donc dans cette galerie de personnages et ça fait du bien !
J. K. Rowling possède un style très agréable à lire dont elle déjà fait preuve dans sa série des Harry Potter. Mais je pense qu'elle devient aussi un peu trop gourmande en pages : 450 pour ce roman grand format (j'imagine 600 pour la parution en poche...), elle prend un peu trop son temps pour amener son histoire.
Très bon roman policier, à ne pas lire si vous aimez les thrillers haletants, mais qui offre un très bon moment de lecture pour qui s'y plonge.


Sphere, 449 p., 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire