mercredi 3 décembre 2014

"Le cercle des femmes" de Sophie Brocas


Résumé : Suite au décès d'Alice son arrière grand-mère, Lia, une étudiante de 20 ans, vient passer quelques jours avec sa mère, sa grand-mère et la meilleure amie de son aïeule dans la maison de cette dernière. Il faut en effet la débarrasser. Alors qu'elle range des affaires dans une chambre, la jeune femme découvre une boîte renfermant le journal d'Alice, tenu 60 ans plus tôt. Un terrible secret de famille est alors mis à jour, qui va insidieusement faire éclater ce cercle de femmes.

Pourquoi ce livre : C'est celui que j'ai choisi parmi la sélection des Matchs de la Rentrée littéraire sur le blog de PriceMinister - Rakuten.

Avis : Un secret de famille n'est pas spécialement le genre de thème que j'affectionne, aussi je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de sortir de mes habitudes. Il s'agit du premier roman de Sophie Brocas, qui d'après la 4ème de couverture "travaille au service de l’État" (je suppose que c'est le terme politiquement correct pour dire "fonctionnaire"............ bref).
L'histoire se déroule principalement à travers le personnage de Lia, l'arrière-petite fille de la défunte, âgée de 20 ans au début du roman. C'est elle qui fait la découverte du journal d'Alice, son aïeule.
La première remarque que je ferai est que ces femmes ne sont pas très attachantes. La raison principale est qu'à part Lia, aucune ne se remet en cause suite au séisme de départ. Passé le choc, tout revient comme avant : chassez le naturel, il revient au galop. J'ai du mal à croire que Sol, la grand-mère de 60 ans, est trop vieille pour s'interroger sur ses modes de fonctionnement avec les hommes. Je fais partie de ces gens qui pensent qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire.
Les ravages de l'éducation et surtout des non-dits sont très bien amenés à travers le texte. On voit parfaitement le mécanisme implacable qui a fait qu'Alice a sans le vouloir condamné par avance la vie affective de sa fille, de sa petite-fille et de son arrière petite-fille.
Ce roman est un roman de femmes, les hommes qui ont pourtant un rôle central sont laissés à la marge. Je n'ai d'ailleurs compris l'intérêt du personnage de Marcel, ami d'Alice dans ses vieux jours, qui n'apporte rien à l'histoire. Pierre, l'arrière-grand-père, bénéficie d'un portait sans fioriture et apparaît dans toute sa lâcheté et sa liberté. J'aurais aimé que son histoire pendant la guerre ait plus de poids dans son attitude. On parle de quelqu'un qui a été fait prisonnier de guerre pour résistance, ne me faites pas croire que cela n'impacte pas un minimum sa façon d'être !
Le message est cependant très positif et peut trouver un écho en chacun de nous : faire la paix avec son histoire, vivre sa vie comme on l'entend et pas à travers celle de quelqu'un d'autre. Crever l'abscès aussi, tant qu'il est encore temps.
Le style est fluide, écrit au présent, ce qui n'alourdit pas le rythme. Chaque chapitre est consacré à l'histoire / au point de vue d'un personnage, le tout sur quelques années.
Ce premier roman est prometteur, Sophie Brocas ne cède pas à la facilité, cependant plus de psychologie n'aurait pas nuit à l'ensemble.

Pour les besoins des matchs, je mets la note de 3,5/5 à cette lecture.

Vous pouvez retrouvez la fiche du livre ici.

Julliard, 2014, 194 p.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire