vendredi 6 février 2015

"La curiosité est un péché mortel" d'Ann Granger




Résumé : Londres, 1864. Lizzie Martins se rend dans le Hampshire pour servir de dame de compagnie à une jeune femme venant de perdre son bébé. Très vite, elle comprend que la situation qu'on lui a exposée est beaucoup plus sombre et compliquée. L'atmosphère étouffante qui règne dans sa maison d'accueil prend une tournure dramatique quand un homme est retrouvé assassiné dans le jardin.

Pourquoi ce livre : Parce que j'avais beaucoup aimé le tome précédent.

Avis : Je ne m'étais pas précipitée à la sortie de ce tome, préférant attendre mon heure plutôt que de le voir traîner dans ma PAL. A l'occasion d'un transit en gare et la perspective d'un trajet de plusieurs heures, je n'ai pas résisté. Je ne regrette pas cette lecture, cependant je suis moins enthousiasmée que par Un intérêt particulier pour les morts.
L'auteure choisit de poursuivre avec l'alternance des points de vue, pas à chaque chapitre cependant car Lizzie et Ben passent un certain temps séparés : lui à Londres, elle à New Forest, sur la côte anglaise. Ce procédé fonctionne toujours aussi bien même si j'ai trouvé Benjamin un peu moins percutant cette fois-ci.
Comme la majeure partie de l'intrigue se déroule à la campagne, il n'y a pas de description de la vie londonienne qui faisait le charme du premier. Une incursion dans le quartier populaire de Whitechapel vers la fin m'a cependant réjouit. Enfin, si on excepte le contexte de la visite dont je ne dirai rien pour ne pas trahir le dénouement.
Plusieurs pistes sont explorées : la folie, la perte d'un enfant, le poids du silence et la place des conventions sociales. J'ai trouvé quand même qu'il y avait une certaine dispersion qui donnait à l'ensemble un côté confus / brouillon.
Lizzie et Benjamin sont toujours aussi sympathiques mais un tantinet immatures quand ils se retrouvent. On a envie de les secouer par les épaules et de leur dire "Bon allez, on y va ! Arrêter de tourner autour du pot". Ça sent l’opportunisme de l'auteure qui fait traîner leur histoire pour "appâter" le lecteur.
La galerie de personnages est intéressante mais je n'ai pas accroché à l'ensemble. Aucun n'est très énigmatique et leur psychologie n'est vue qu'à travers le filtre de Lizzie ou Ben qui ne sont pas psychologues ou psychiatres. Du coup, l'étude de leurs caractères reste superficielle.
J'ai donc trouvé qu'il y avait une "baisse de régime" avec ce tome, vivement que la suite sorte pour que je puisse me faire un avis définitif.

10/18, collection Grand Détectives, 2014, 356 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire