jeudi 19 mars 2015

"Une (irresistible) envie de sucré" de Meg Cabot




Résumé : Heather Mills, ancienne pop-star pour ados est contrainte de se trouver un nouveau job suite à une série de déboires : son agent (qui est aussi sa mère) a volé tout son argent avant de partir en Amérique du Sud, son père est en prison et son copain a été pris en plein délit de tromperie avec une autre. La jeune femme atterrit comme responsable adjointe d'une résidence universitaire à New-York. Ce travail administratif et routinier va cependant prendre un tournant inattendu quand deux étudiantes sont retrouvées mortes coup sur coup.

Pourquoi ce livre : avec une actualité pro compliquée, j'ai eu besoin de détente.

Avis : Meg Cabot est avant tout connue pour sa série Journal d'une princesse, que je n'ai jamais lue. J'ai récupéré le tome 1 d'une autre de ses séries - Heather Mills - et du coup, je me suis dis pourquoi pas ?
Allergique à la chick-litt, passez votre chemin. Rien qu'à la couverture, vous aurez compris qu'on est dans du girly. 
Les personnages sont attachants, même si Heather en fait des tonnes et que le trait est parfois bien forcé. Dommage que l'action ne se situe qu'exclusivement à la résidence universitaire (et dans les 3 rues autour), j'aurais bien aimé parcourir New-York.
Certaines répliques font mouche et j'avoue avoir bien ri face à quelques situations. Çà fait aussi du bien de ne pas avoir une héroïne stéréotypée : Heather n'a pas fait d'études, ayant arrêté l'école pour se consacrer à la chanson, elle a été larguée pour plus jeune et plus belle, elle fait du 46 (taille moyenne des américaines comme elle aime à le rappeler). On est loin de la fille canon prise en plein triangle amoureux - ce qui a l'art de me faire sortir de mes gonds.
L'intrigue en elle-même est tirée par les cheveux mais c'est pour se concentrer sur les situations improbables dans lesquelles l'héroïne aime se fourrer. On n'y croit pas une seule seconde mais ça fonctionne quand même.
J'ai vu sur le site de l'auteur que celle-ci sort en moyenne 3-4 livres par an. Difficile à ce rythme d’offrir des choses qui transcendent la littérature. Cependant, le style se tient et l'objectif détente sans prise de tête est entièrement rempli.
Ce roman ne marquera pas forcément longtemps ses lecteurs mais je ne crois pas que ce soit le but. Il est divertissant et en ce qui me concerne, c'est tout ce que j'en attendais.

Le livre de poche, 2009, 443 p.

2 commentaires:

  1. C'est clair que ce n'est pas du Victor Hugo, mais j'adore cette auteure depuis que je suis ado! Je ne m'en lasse pas! Il ne m'en manque que deux ou trois pour avoir la totalité de ses livres^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais sans doute me laisser tenter par Journal d'une princesse qui a l'air vraiment sympa.

      Supprimer