mercredi 1 avril 2015

"Un crocodile sur un banc de sable" d'Elisabeth Peters




Résumé : Amelia Peabody, riche héritière anglaise, décide d'aller visiter l'égypte et ses mystères. Lors d'une escale à Rome, elle prend sous son aile une jeune lady anglaise rejetée par son grand-père. Elles embarquent toutes deux pour le pays des pharaons et descendent le Nil jusqu'à un site de fouilles tenu par les frère Emerson. Découvrant l'un deux en mauvaise santé, les deux femmes décident de rester quelques temps sur place. Mais des évènements troublant viennent perturber leurs plans.

Pourquoi ce livre : Repéré sur le site de Soukee, j'avais envie de chaleur et d’Égypte.

Avis : J'avoue qu'en ouvrant le livre, c'est une toute autre idée que j'avais en tête. Disons que j'avais envie d'un croisement entre Indiana Jones et La Momie, saupoudré d'un peu d’égyptologie. L'intrigue est ici "old school", ce qui pour moi veut dire qu'elle se déroule lentement, amenant le lecteur de façon très très progressive jusqu'au dénouement. Bref, pas du tout ce à quoi je m'attendais. Passé le court moment de déception, je me suis plongée avec plaisir dans la suite de l'aventure.
On est ici au tournant du XXème siècle, alors que l'Angleterre et la France se disputent les principales fouilles en Égypte. La population a conscience des richesses que recèle le pays et commence à tirer partie du "tourisme" qui se développe. Le contraste est frappant entre les riches étrangers plus ou moins oisifs en quête de mystère louant des bateaux pour descendre le Nil et les Egyptiens, qui pour la majorité semblent vivre dans le dénuement le plus total. Certaines répliques montrent le mépris total que manifestent certains Anglais pour leurs personnels.
Pour ce qui est du contexte des fouilles, je regrette que l'auteur, égyptologue de profession, n'ait pas glissé ça et là quelques éléments de culture, histoire d'instruire un peu son lecteur. Le site choisi par les frère Emerson est dédié à Amon Ra, certes, mais j'aurais bien aimé une petite leçon sur les dieux et la mythologie égyptienne, ou même une description d'une cérémonie d’embaumement. Tant pis ! Je me suis donc contentée de la description de pièces rares trouvées sur site.
L'intrigue en elle-même est surtout un prétexte pour mettre en avant la personnalité des protagonistes. Son avancée est lente et ne m'a pas enthousiasmée outre mesure. Je n'attendais pas la fin avec  angoisse. C'est plutôt les prises de position des personnages qui apportent de l'intérêt, l'histoire se déroulant pour une bonne partie sur le site de fouilles où finalement, le groupe d'Anglais évolue en vase clos.
Les personnages justement valent à eux seuls la lecture du livre. Amelia est une femme anticonformiste, vieille fille pour l'époque (30 et quelques et non mariée, diantre !), sûre d'elle et de ses choix, fine analyste de la psychologie humaine, douée d'un sens certains de la répartie et avant tout altruiste. Elle se prend de passion pour l'égyptologie, au risque de subir le mépris des soit-disant gentlemen dont c'est le domaine. Sa relation avec Evelyn est aussi très touchante. Il s'agit vraiment d'une héroïne attachante et non conventionnelle. Nous avons là une très bonne étude de mœurs sur la place de la femme.
Bien sûr, on adore détester Radcliff Emerson dont les premiers qualificatifs qui me viennent à l'esprit sont "mufle" et "goujat". Et pourtant, au fil des pages, on le découvre attentif aux autres et très fin analyste des situations. Ses prises de bec avec Amelia sont inénarrables et dynamisent vraiment l'ensemble.
Ayant fait le deuil d'une aventure haletante, je lirai la suite avec plaisir. Sachant que la série compte tout de même... 19 volumes !

Le livre de poche, 1999, 313 p.

2 commentaires:

  1. Oh mon dieu 19 volumes!!! Le nom de l'auteur me dit vaguement quelque chose... Je ne sais pas d'où, mais la série a l'air sympa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Série parfaite pour buller au bord d'une piscine. Je lirai la suite cet été sans doute. Mais ouaip, 19 tomes, ça me laisse songeuse...

      Supprimer