lundi 10 août 2015

"Le festin d'Alice" de Colin Thibert




Résumé : La police parisienne fait une descente dans un appartement ravioli, les voisins n'en pouvant plus de ces odeurs immondes empestant les cages d'escaliers. Dépêchée sur les lieux pour faire des prélèvements, Alice, jeune et splendide inspectrice de la DGCCRF (répression des fraudes et de la concurrence...) découvre dans un frigo des documents qu'elle n'aurait pas dû trouver. Sa trouvaille va déclencher une série d'évènements en cascade et lui faire prendre conscience que parfois, il est beaucoup plus payant d'être malhonnête. (qu'elle croit !)

Pourquoi ce livre : Dans ma PAL depuis un siècle au moins. Pendant l'été, je "déstocke" un peu...

Avis : Nous voilà plongé dans une sombre affaire de mafia chinoise sur fond d'appartement ravioli. Ceux qui n'apprécient pas spécialement les nems et autres "canards aux cinq parfums" ne risquent pas d'être plus motivés à la fin de la lecture. En effet, dans les remerciements liminaires, on voit que l'auteur s'est renseigné sur des pratiques de... cannibalisme ! Je vous laisse imaginer la suite. ^^
L'organisation de cette mafia est basée sur le jeu de mahjong, avec le mystérieux Hiver en haut de la pyramide. On comprend que son activité est absolument tentaculaire et dépasse les frontières françaises. Ce roman offre une place de choix à la communauté chinoise de Paris, avec ses clandestins et ses histoires individuelles parfois sordides ou déchirantes mais aussi sa solidarité.
Les chapitres se basent sur une alternance des points de vue entre les différents personnages. Il y en a beaucoup, mais on ne s'y perd pas. Chacun a sa place, même si elle n'occupe que quelques paragraphes (exemple du tueur à gage en provenance de Hong Kong). Cela rend l'ensemble vivant et enlevé, même si la psychologie n'est pas spécialement des plus fouillée.
Je n'ai de personnage coup de cœur, ils ont tous un côté un peu minable, loseur. Mais ça les rend plus réalistes !
Il y a un très bon rythme, on a envie de savoir la suite. Cette histoire se lit vite, le style n'est pas spécialement exigeant ou littéraire mais l'ensemble est très bien écrit. Il y a aussi pas mal d'humour, même si ce n'est pas un livre "comique".
Une découverte sympa, je suis contente !


Fayard, Fayard Noir, 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire