samedi 17 décembre 2016

"Beauté" de Sarah Pinborough



Résumé : Dans un royaume imaginaire, le roi décide que son fils le Prince a besoin d'un peu d'aventure pour mûrir. Il l'envoie donc à la recherche d'un palais protégé par une barrière de ronces impénétrables. Pour l'accompagner, le souverain désigne un jeune Chasseur qui connaît bien la fôret. En chemin, ils rencontrent Petra, une jeune fille au capuchon rouge qui décide de les suivre.

Pourquoi ce livre : acheté lors de la #PetiteOP Bragelonne de début décembre. Pour 0,99 €, je n'allais pas me priver !

Avis : J'aime beaucoup les contes et leurs réécritures. Peut-être parce que je suis en plein dans la periode avec mon fils aîné à qui je fais découvrir le chat botté et toutes les autres histoires "merveilleuses".
J'étais donc bien ravie de tomber sur ce titre et sur les deux autres aussi (Poison et Charme). Puisqu'il s'agit d'une trilogie. Visiblement, j'ai commencé par le dernier tome mais cela n'a pas nuit à ma lecture, l'histoire se suffisant à elle-même.
Dans l'ensemble, ce fut une belle déception. J'en avais lu pas mal de bien sur la blogosphère, mes attentes devaient être un peu trop hautes. Je n'ai pas vu où l'auteur nous menait, quel était le fil conducteur de tout ça. Les personnages sont si peu fouillés qu'aucun ne ressort du lot. On se concentre sur le Chasseur, le Prince et Petra mais leurs maigres états d'âme sont tombés à plat.
J'ai surtout eu l'impression que Sarah Pinborough cherchait à caser un maximum de personnages connus en un minimum de pages et le tout ressemble à un sacré bordel mélange.
Le seul point d'intérêt fut la réécriture de la Belle et la Bête qui est pour le moins originale. Je signale au passage que ce n'est pas du tout un roman pour les plus jeunes (préado), certaines scènes à caractère violent et / ou sexuel pourraient les déranger (voilà que je parle comme le CSA....).
Je lirai les deux autres tomes pour voir si mon impression plutôt négative se confirme. Ils ont tous le mérite d'être très courts. Et puis autre point positif tout de même, je trouve les couvertures plutôt réussies.
Mais j'ai dû passer à côté de quelque chose, dommage !

Milady, 2014, 147 p. (format epub)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire