mardi 11 juillet 2017

"The little shop of Happy ever after" de Jenny Colgan


Pas encore traduit en français. Too bad !!!


Résumé : Nina est bibliothécaire et habite Birmingham. Ce qu'elle aime par dessus tout - à part lire !, c'est conseiller le bon livre à la bonne personne. Quand une réduction d'effectifs est annoncée, elle en profite pour faire un grand saut dans l'inconnu : départ pour l’Écosse dans le but de créer un camion-librairie. Après des débuts difficiles, la jeune femme espère trouver sa place dans la communauté.


Pourquoi ce livre : besoin de détente !


Avis : L'ensemble est bien écrit, pas cul-cul la praline pour deux sous et sent bon l’Écosse et les grands espaces. J'ai d'ailleurs pris le métro parisien juste après l'avoir fini et j'ai été prise d'une crise de fou rire vu l'opposition ultime entre ces deux univers.



Ça parle de livres, de coins perdus où les bibliothèques ferment les unes après les autres, de tout recommencer à zéro et ça fait drôlement du bien.
On retrouve les ingrédients typiques du point de vue des personnages : une héroïne un peu paumée, une meilleure amie beaucoup plus délurée, deux personnages masculins... En cela l'histoire ressemble beaucoup à la La petite boulangerie du bout du monde.
Bien sûr, le livre est plein de bons sentiments. C'est un roman feel-good, on est d'accord, pas un thriller psychologique suédois bien noir. En le lisant, on sait à quoi s'attendre et l'objectif est parfaitement rempli en ce qui me concerne. J'ai ri à plusieurs endroits, mention spéciale au coup du coussin qu'on se met sur la tête pour passer une porte (réplique cinglante de Nina à son logeur).
La collection est très sympa et la couverture met tout de suite dans l'ambiance. Je ne regrette pas du tout cette lecture qui m'a fait changer d'air et m'a bien détendue à un moment où j'en avais besoin.


Little brown book, 2016, 340 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire