mardi 10 juillet 2018

"Le mystère Henri Pick" de David Foenkinos



Résumé : Delphine, éditrice, rentre chez ses parents en Bretagne le temps d'un week-end. Par curiosité professionnelle, elle se rend dans une bibliothèque un peu spéciale. Là, l'ancien bibliothécaire a patiemment récolté des manuscrits refusés par des éditeurs, leur offrant finalement un lieu de visibilité. Au milieu de ce joyeux foullis, elle découvre une véritable pépite littéraire. C'est le début d'une gloire posthume pour Henry Pick, son auteur, mais également le point de départ d'une nouvelle vie pour tous ceux que le livre touche de près.

Pourquoi ce livre : repéré à sa sortie en poche, c'est finalement une amie qui me l'a offert.

Avis : Le résumé avait attisé ma curiosité, aussi quand je l'ai reçu en cadeau surprise, j'étais très contente. Je ne pensais pas l'entamer tout de suite mais le thème de juillet pour le challenge des 12 thèmes est une couverture avec du bleu...
Le pitch de départ est très intéressant : imaginez une bibliothèque contenant tous les manuscrits refusés par les éditeurs. On peut tout à fait imaginer qu'au milieu de cet amas disparate se trouvent de véritables trésors qu'un éditeur aura laisser filer. J'ai beaucoup aimé cette idée.

dimanche 24 juin 2018

"Je te vois " de Clare MacKintosh



Résumé : Zoé, employée d'un cabinet immobilier, prend tous les jours le métro londonien pour se rendre à son travail. Sa routine est bien réglée pour arriver à l'heure au bureau. Un soir, alors qu'elle feuillette un quotidien gratuit récupéré à l'entrée d'une station, son regard est happé par la page des petites annonces de rencontres. Et pour cause, c'est sa photo qu'elle reconnaît à côté d'un numéro de téléphone et d'un site. Qui a bien pu la faire paraître ? Et surtout pourquoi ?

Pourquoi ce livre : Une envie de thriller + parfait pour le thème de juin du Challenge des douze thèmes : Juin : « Sous les pavés, la page » →  un pavé de 500 pages ou plus

Avis : Je lis assez peu de thriller, j'essaie donc régulièrement d'en choisir un pour sortir de ma zone de confort. Ce n'est pas que je n'aime pas mais les émotions fortes et moi, c'est compliqué. 
Ce roman-ci m'a fait de l'oeil sur la table des nouveautés, le moment était venu !
Le démarrage a été relativement lent en ce qui me concerne même si j'ai bien conscience que l'auteur doit poser un décor et une ambiance. Le problème vient surtout du fait que je n'ai accroché ni au personnage de Zoé, ni à celui de Kelly, la policière. C'est embêtant tout de même puisqu'il s'agit des deux personnages principaux !!! Sans être antipathiques, elles n'ont pas du tout réussi à faire en sorte que je m'intéresse à elles et donc que j'adhère à leurs problèmes.
En même temps, la banalité de la vie de Zoé montre que cette histoire pourrait arriver à n'importe qui.... Kelly est beaucoup plus irritante en revanche...
Mais je vous rassure, il y a beaucoup de positif dans ce récit ! Si si !!
L'intrigue bien sûr, ce pour quoi j'ai acheté le livre finalement. Le point de départ est vraiment prenant et le déroulé - comme toujours 😉 - monte en intensité. J'ai enchaîné les pages de plus en plus vite car je voulais vraiment savoir qui se cachait derrière tout ça. Les chapitres alternent les points de vue entre Zoé et Kate, plus des passages écrits par l'esprit torturé de celui qui a inventé le concept. C'est assez dynamique pour le lecteur.
L'ensemble est assez bon mais il manque pour moi un petit supplément d'âme côté personnages pour faire de moi une lectrice pleinement statisfaite !



Le livre de poche, mars 2018, 540 p.

mercredi 13 juin 2018

"Hazel wood" de Melissa Albert



Résumé : Alice est la petite fille d'une auteure célèbre pour ses contes très sombres et dont le livre, quasi introuvable, a atteint pour ses fans le statut de culte. Mais l'adolescente ne connait pas sa grand-mère. Elle et sa mère ont passé leur temps à se déplacer de ville en ville, fuyant sans s'en rendre compte une sorte de malchance. Quand elles atterrissent à Brooklyn, le sort qui s'acharnaient sur elles semblent les avoir oubliées. Mais la mère d'Alice est enlevée et le message qu'elle laisse derrière elle est clair : ne t'approche pas de Hazel Wood. Alice n'a pas d'autre choix que de suivre cette unique piste, sur les traces de sa mère et à l'endroit où tout a commencé pour sa grand-mère.


Avis : Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en entamant ce livre, je pensais avoir à faire à une histoire de contes de fées détournés, en plus sombres et plus adultes que les contes standards. Le roman commence très bien, avec un côté horreur / sinistre de plus en plus prégnant. 

dimanche 3 juin 2018

"Prenez soin du chien" de J. M. Erre



Résumé : Les 5 et 6 de la rue Doulce-Belette abritent une série d'occupants particulièrement hauts en couleur. Au milieu de ces locataires, Max Corneloup et Eugène Fluche s'épient à travers leurs fenêtres, notant les moindres faits et gestes de la partie adverse. Alors quand un cadavre est retrouvé, la paranoïa monte d'un cran. Le coupable est-il dans l'un des immeubles ?

Pourquoi ce livre : j'avais absolument adoré Le mystère Sherlock, il fallait donc que je poursuive ma découverte de cet auteur.

Avis : Il s'agit du premier livre de J.M. Erre et autant dire que l'auteur attaque tout de suite dans le loufoque et l'absurde.

mercredi 23 mai 2018

"Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaëlle Giordano




Résumé : Camille, 38 ans, souffre sans le savoir d'un ras-le-bol du quotidien. Mais comment le savoir quand on a finalement tout pour être heureuse : un fils, un conjoint, un travail stable ? Elle tombe par hasard sur Claude, routinologue, qui va lui ouvrir les yeux et lui proposer de l'accompagner dans sa reconquête du bonheur.

Pourquoi ce livre : commencé il y a fort longtemps car le thème du développement personnel m'intéresse, je l'avais abandonné au bout de quelques pages.... avant de le reprendre pour le thème de mai du Challenge des douze thèmes "Mignonne, allons voir si la rose => une couverture ou un titre avec des fleurs".

Avis : Ma première impression reste la même : c'est un livre destiné à mettre du développement personnel entre les mains de ceux qui ne seraient pas forcément allés dans ce rayon en librairie.