lundi 27 janvier 2014

"L'Elément. Quand trouver sa voie peut tout changer" de Ken Robinson (et Lou Aronica)

 
 
Résumé : "Si vous n'êtes pas prêt à avoir tort, vous n'arrivez jamais à rien d'original". L'Elément est le point où un talent naturel rencontre une passion personnelle. Dans cet ouvrage, Ken Robinson s'intéresse à l'élève qui s'ennuie en classe, au salarié qui a perdu toutes ses illusions et à ceux d'entre nous qui se sentent frustrés sans savoir expliquer pourquoi - et nous montre de quelle manière nous devons tous atteindre notre Elément.
A travers les histoires de personnalités comme Paul MacCartney, Ariana Huffington et Matt Groening, qui ont reconnu leurs talents uniques et ont réussi leur vie en faisant ce qu'ils aimaient, Robinson explique comment chacun d'entre nous peut se retrouver dans son Elément et réaliser tout ce dont nous sommes capable.
Ken Robinson nous montre l'urgence qu'il y a à stimuler la créativité et l'innovation en pensant différemment à propos de nous-mêmes. Et par dessus-tout, il nous encourage à nous reconnecter avec notre moi profond - cela pourrait simplement tout changer. (traduction à la volée de la 4ème de couverture).
 
Avis : J'ai découvert ce livre dans un cadre professionnel après avoir vu une vidéo de Sir Kenneth Robinson en réunion. Pour illustrer son livre, il citait H.G. Wells : "La civilisation est une course entre éducation et catastrophe". Ce qui m'a intriguée.
Même si contrairement à certains commentaires élogieux parus dans la presse, je n'ai pas trouvé ce livre "bouleversifiant", il m'a énormément fait réfléchir sur où j'en étais professionnellement, où j'avais envie d'aller professionnellement et sur quelle leçon de vie j'avais envie de transmettre à mon enfant. Et oui, rien que ça ! J'ai d'ailleurs mis des post-it un peu partout pour pouvoir y revenir plus tard. Mais attention, il ne s'agit pas du tout d'un livre de développement personnel, du moins au sens strict du terme.
L'idée au centre de l'ouvrage de Ken Robinson, c'est "l'Elément", notion qu'il développe tout au long de ses chapitres. Pour faire bref, vous êtes dans votre Elément lorsque quelque chose pour laquelle vous êtes doué naturellement coïncide avec quelque chose que vous aimez particulièrement faire. Exemple simple : vous êtes doué pour la musique et en plus vous aimez jouer dans un groupe. Après s'être attardé sur cette définition, l'auteur continue sur comment le trouver, les obstacles qu'on peut rencontrer, les aides qui peuvent croiser notre chemin, le tout ponctué d'exemples de réussites individuelles.
Ce que j'ai retenu, c'est qu'en gros, il n'est jamais trop tard pour se remettre en question, pour découvrir ce qui nous motive plus que tout et surtout pour provoquer le destin. La vie n'est pas du tout linéaire et être coincé dans un job démotivant n'est pas une fatalité, même en période de fort chômage. La morale est très positive puisque 1. il faut oser 2. il faut s'entourer. On peut réussir à évoluer tout seul mais c'est encore mieux si on a trouvé des pairs pour renforcer notre motivation.Et surtout, ceux qui réussissent sont souvent ceux qui ont osé frapper à la bonne porte.
Pour Ken Robinson, un des freins majeurs à la découverte de son Elément, est bien souvent l'entourage proche et la famille : "Il n'est pas question que tu fasses toiletteur pour chien, je t'ai payé des études coûteuses de médecine !" ; "Tu veux être professeur des écoles ? Mais tu n'as que le bac, tu n'y arriveras jamais. Et qui va s'occuper des enfants pendant que tu reprends des études ?" ; "La trompette, c'est ringard. Pourquoi tu ne ferais pas plutôt du sport ?". Je caricature mais on connaît tous ce genre d'exemples. Ken Robinson cite d'ailleurs Paulo Coehlo dont les parents voulaient faire un avocat. Face à l'obstination de leur fils à devenir écrivain, ils sont allés jusqu'à.... lui faire subir des électrochocs.....
Mais l'ouvrage ne se contente pas d'aborder l'aspect "renouveau personnel", il se concentre aussi sur l'éducation.
L'auteur, qui a voyagé de part le monde et examiné de très près différents systèmes éducatifs pousse un véritable cri d'alarme sur la façon dont nous envisageons l'école. Il existe dans nos sociétés occidentales une hiérarchie des matières qui date de l'ère de l'industralisation. Ne nous voilons pas la face, un élève qui a de bonnes notes en maths et en physique sera beaucoup mieux vu que celui qui excelle en techno ou en sport. Rien que le nombre d'heure allouées à chaque matière indique leur importance. La musique au collège ? 1h par semaine ! Au lycée ? C'était une option que seuls prenaient les élèves qui jouaient d'un instrument. La question qu'on peut se poser est est-ce que c'est grave de ne pas savoir faire une équation à deux inconnues ? Pour le bac, oui. Pour réussir dans la vie, rien n'est moins sur.
Ken Robinson insiste aussi sur le fait que l'école essaie de formater tout le monde de la même manière et tue dans l'oeuf toute différence ou particularité. Les passions individuelles sont priées de rester au vestiaire, sauf si par chance elles correspondent à ce qui est enseigné. Tous les élèves passent des tests standardisés à peu près au même âge, sur des matières elles aussi standarisées. Il a une analogie assez forte pour parler de ça : il compare l'école à un fast food. La même nourriture est servie partout, les recettes sont les mêmes d'un restaurant à l'autre, jusqu'à la quantité de sel qu'on met sur les frites. L'école forme des enfants fast-food. Si seulement ce livre pouvait tomber entre les mains de ceux qui mettent en place les réformes... Mais pour en arriver à une égalité complète entre les disciplines, c'est une véritable révolution qui sera nécessaire.
Petit bémol : j'aurais aimé avoir plus d'exemples de réussites individuelles "anonymes". Celles présentées dans l'ouvrage sont en effet un peu trop "people".
Sans révolutionner la psychologie et la sociologie, ce livre a le mérite de poser les bonnes questions sur notre système éducatif. Il m'a aussi donné matière à réfléchir sur ma condition actuelle sans pour autant amener des solutions toutes faites. Une lecture enthousiasmante et inspirante dans cette grisaille hivernale !
NB : J'ai lu ce livre en anglais mais il vient d'être traduit aux éditions Play Bac.

Si vous avez 19'25'', regardez cette vidéo de Ken robinson (TED, 2006) : http://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity.html 

 
Penguin, Self-help / Psychology, 274 p., 2009.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire