dimanche 3 mai 2015

"Rue Farfadet" de Raphaël Albert


Résumé : Sylvo Sylvain est un elfe détective privé dans le Panam de la fin XIXème. Son commerce a du mal à décoller et le voilà en train d'accepter une nouvelle filature dans une histoire d'adultère. Mais cette banale enquête va prendre un tour dramatique quand Sylvo se trouve bien malgré lui mêlé à un vaste complot visant à détruire le régime en place.

Pourquoi ce livre : achat d'impulsion sur le stand des  Indés de l'Imaginaire au salon du livre de Paris.

Avis : J'ai mis longtemps à lire ce livre, pas parce qu'il ne m'intéressait pas mais parce que ces dernières semaines, mes lectures ont toutes été court-circuitées. Il y a donc un moment où j'ai un peu perdu le fil dans les personnages (Séverin ? Adenot ? Gans ? Porf ???) mais globalement, ça ne m'a pas empêché de suivre l'histoire jusqu'à son dénouement.
Rue Farfadet nous entraîne à Panam, un Paris alternatif du XIXème, un peu steampunk, beaucoup fantasy, où gobelins et lutins évoluent parmis les hommes, où des Ducs règnent sur leurs concitoyens et où croyances "païennes" ne sont pas cachées.
Sylvo, l'elfe au coeur du récit, est un personnage un peu roublard qui a tout de suite obtenu mon adhésion. Loin d'être parfait (amis de la bouteille boujour !), il cache un lourd secret qui explique son exil forcé à la capitale. On ignore pourquoi il a dû quitter sa forêt ancestrale, je suppose que l'auteur distille des informations au compte-goutte pour nous donner envie de lire la suite ! Le duo qu'il forme avec Pixel, pillywiggin de son état, fonctionne très bien. Je regrette juste que son travail de détective privé ne soit pas assez mis en valeur dans ce tome. Ne vous y trompez pas, il mène l'enquête, mais celle-ci le dépasse tellement qu'il est plus un accessoire qu'autre chose...
Les personnages secondaires sont également très bien décrits et apportent un vrai plus à l'histoire. Pixel bien sûr, mais aussi Gans, Londres, etc. Une belle brochette qu'à mon avis on reverra.
Je mets un ou deux bémols cependant, qui n'ont rien de rédhibitoire : j'aurais vraiment, mais alors vraiment aimé en apprendre plus sur la magie et les Technomages. Ils sont là en toile de fond mais pas suffisamment exploités. Ensuite, il y a une ficelle scénaristique tellement grosse que je n'en croyais pas mes yeux. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas spoiler l'histoire mais disons que notre héros se fait avoir en beauté et qu'on le voit venir gros comme un dirigeable... Dommage ! Il méritait mieux, notre elfe des bois. :)
En tout cas, je lirai la suite avec plaisir, ne serait-ce que pour voir si l'auteur a creusé son univers auquel j'ai bien accroché.

Editions Mnémos, collection Hélios Poche, 2013, 280 p.

4 commentaires:

  1. Je l'avais déjà repéré mais après avoir lu ton billet, me voilà carrément tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devrait te plaire, à n'en point douter. :)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cette série. Le tome 2 est encore meilleur :)

    RépondreSupprimer