samedi 28 janvier 2017

"Le mystère Sherlock" de J.M. Erre



Résumé : L'hôtel Baker Street, en Suisse, accueille un colloque d'un genre bien particulier. Dix universitaires, tous spécialistes de Sherlock Holmes et de l'oeuvre de Conan Doyle sont réunis à l'initiative du Professeur Bobo qui doit désigner parmi eux l'heureux détenteur de la nouvelle chaire d'holmésologie de la Sorbonne. Mais une avalanche vient isoler l'hôtel du reste du monde, laissant nos invités confinés entre quatre murs. L'ambiance se dégrade fortement lorsqu'ils commencent à tomber comme des mouches.

Pourquoi ce livre : Parce que j'avais envie de découvrir cet auteur depuis un moment et que le titre tombait à point pour le challenge des douze thèmes.

Avis : La première chose qui me vient à l'esprit, c'est que sous des abords complètement loufoques, il s'agit d'une oeuvre très bien construite, hommage assumé à Conan Doyle bien sûr mais également à Agatha Christie et à ses "10 petits nègres". L'ensemble est ainsi très bien documenté, sans tomber pour autant dans le cours magistral sur le personnage de Sherlock Holmes. L'écriture est très dynamique, alternant les points de vues entre quelques personnages. Il n'y a aucun temps mort ! (sans mauvais jeu de mots)
Tous les personnages sont d'ailleurs attachants et valent le détour, ce qui est plutôt rare quand ils se font nombreux. Tous sont siffonnés à leur manière, confondant fiction et réalité, étant intimement persuadés que Sherlock Holmes a bel et bien existé. Sans parler des coups tous plus bas les uns que les autres qu'ils s'échangent. Les prises de bec entre Eva et Dolorès sont ainsi absolument inénarrables. Bien sûr, on reste quand même entre gens bien éduqués, entre universitaires beaux penseurs et beaux parleurs. Mais quand le vernis se fissure, bonjour l'ambiance !
La situation globale pourrait paraître glauque mais l'humour est omniprésent et je me suis même surprise à glousser plusieurs fois.
J'ai un peu du mal à qualifier le genre de ce roman, si tant est que ce soit utile. On est à la croisée du policier puisque les cadavres s'accumulent et qu'un ou deux moments de vraie tension ponctuent le texte. Mais le ton décalé et loufoque en ferait plutôt une satire. Bref, un mélange des genres bien réussi.
J'ai passé un excellent moment de lecture avec cette histoire, je vous la recommande chaudement !



Participation du mois de janvier au challenge des douze thèmes !







Buchet et Chastel, 2012, 236 p. (existe en poche chez Pocket)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire