dimanche 15 septembre 2019

"Watership Down" de Richard Adams



Résumé : Frith est un lapin clairvoyant qui un jour a le pressentiment qu'un grand malheur va s'abattre sur lui et son clan. Mais seul son ami Hazel le croit. Ils arrivent à convaincre un petit groupe de leurs congénères et avec eux ils partent à la recherche d'un endroit où s'installer et enfin vivre en paix. Le chemin sera semé d'embûches et de rencontres improbables qui les changeront à jamais.

Pourquoi ce livre : découvert chez Soukee, son billet m'avait donné très envie de le lire.

Avis : Je n'aurais jamais cru qu'une histoire de lapins puisse me faire vivre autant d'émotions ! Je me suis prise d'affection pour cette petite bandes de poilus : Hazel, Frith, Silver, Bigwig, Strawberry, Dandelion, Clover et tous les autres m'ont fait passer un très chouette moment de lecture dans la campagne anglaise.

samedi 7 septembre 2019

"Paris est à nous" de Jojo Moyes






Résumé : Nell doit passer un week-end en amoureux à Paris mais son copain n'est pas là pour prendre l'Eurostar. Sam a des rendez-vous d'affaire importants mais une femme se trompe de sac à la salle de sport et emporte ses affaires. Beth se retrouve assise à côté d'un ancien amant lors d'une soirée. La bijouterie où travaille Alice est victime d'un hold up. Chrissie doit faire les dernières courses pour Noël. Quelques instantanés dans la vie de femmes qui à un moment, doivent prendre une décision qui va tout changer pour elles.

Pourquoi ce livre : j'avais énormément apprécié Me before you et j'avais envie de découvrir un autre titre de l'auteur.

Avis : Voici une lecture parfaite pour se détendre. Je venais de finir Aquarium de David Vann, j'avais donc besoin de quelque chose de plus léger et ce recueil de nouvelles a parfaitement fait l'affaire.
La 1ère est presque un roman, avec ses 180 pages, les autres sont plus courtes.
Toutes mettent en scène des femmes à un moment de leur existence où elles se sentent fragiles. Fragiles dans leur tête, fragiles dans leur couple. Un petit coup de pouce du destin va les faire avancer.
Il est question de courage, d'envies personnelles, de mariage, d'amitié, de confiance en soi. Les relations hommes-femmes sont bien décortiquées à travers une multitude de situations.
Le ton reste léger, les pages s'enchaînent sans problème, même si le message de fond reste sérieux : ne jamais oublier d'être soi-même.
Je sais que je lirai d'autres titres de Jojo Moyes, car j'aime sa plume et les émotions qu'elle transmet.
NB : Le titre français ne reflète pas le contenu de la 1ère histoire puisque Nell s'y rend bien seule... 

Penguin, 2016, 335 p.

vendredi 30 août 2019

"Eloge de l'amitié. Ombre de la trahison" de Tahar Ben Jelloun

 
Résumé : Tahar Ben Jelloun, écrivain marocain né en 1944, a reçu le Prix Goncourt en 1987 et a été en lice pour le Prix Nobel de littérature. Dans cet essai, il revient sur ses amitiés, passées et présentes et nous explique ce qui pour lui caractérise un ami et ce qu'il recherche dans ses relations. La dernière partie, plus courte, aborde le sujet de la trahison.

Pourquoi ce livre : pour le thème du mois d'août du Challenge des 12 thèmes : « Petit, tout petit bikini » → ce mois-ci, nous lirons un petit livre, de moins de 200 pages. Ce qui tombait fort bien car ce livre attendait patiemment son tour sur mes étagères depuis plusieurs années.

Avis : Ce livre est arrivé chez moi lorsqu'une collègue a ramené toutes les lectures scolaires de ses enfants pour les donner. Celui-ci en faisait partie et a attisé ma curiosité. 

samedi 17 août 2019

"Snobs" de Julian Fellowes



Résumé : Edith Lavery est une charmante standardiste dans une agence immobilière de Chelsea. Sa mère l'a élevée comme si elle appartenait à l'aristocratie, inculquant ainsi à sa fille l'envie d'avoir toujours plus. Le destin de la jeune femme change du tout au coup quand le célibataire le plus en vue, Charles, Comte de Broughton, tombe amoureux d'elle. La voilà propulsée dans le monde qu'elle a toujours rêvé d'intégrer. Mais sera-t-elle se fondre parmi ces "élus" ? L'accepteront-ils ? Et surtout, à quel prix ?

Pourquoi ce livre : trouvaille de boîte à livres en plein Mois Anglais, c'était la lecture parfaite !

Avis : Si ce n'était cette découverte fortuite, je n'aurais pas lu ce roman de Fellowes, ayant plutôt repéré Belgravia lors de sa sortie. Je suis cependant ravie d'avoir commencé par celui-ci. Sous couvert d'une histoire a priori simpliste, l'auteur brosse une satire féroce de l'aristocratie britannique et de tous ceux qui gravitent autour sans jamais pouvoir en faire partie.

vendredi 9 août 2019

"La prisonnière du temps" de Kate Morton



Résumé : Elodie Winslow, jeune archiviste londonienne fiancée à un golden-boy ennuyeux, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d'une femme à la beauté saisissante, en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d'une demeure au bord de l'eau. Pourquoi cet endroit lui semble-t-il si familier ? Et si l'enquête d'Elodie l'aidait à percer le mystère de ses origines ? (4ème de couverture)

Pourquoi ce livre : à force de le voir partout dans la presse et sur les blogs / Insta des participants au Mois Anglais, j'ai fini par l'emprunter à la bibliothèque.

Avis : C'est le 1er ouvrage de Kate Morton que je lis, je n'ai donc pas de point de comparaison.
Malgré les quelques 615 pages, l'écriture simple et fluide m'a fait enchaîner les pages sans que trop de longueurs ne se fassent sentir.

samedi 3 août 2019

"La ferme du bout du monde" de Sarah Vaughan



Résumé : En 1939, Will et sa petite sœur Alice sont évacués de Londres et trouvent refuge dans une ferme en Cornouailles. Ils y coulent des jours heureux avec la jeune Maggie, jusqu'à ce qu'un drame se produise. 70 ans plus tard, Lucy, petite-fille de Maggie, revient à la ferme pour redonner un sens à sa vie. L'arrivée d'Alice va bouleverser la famille et faire émerger un terrible secret. Lucy pourra-t-elle aider sa grand-mère à faire la paix avec son passé ?

Pourquoi ce livre :  le résumé m'avait plu à sa sortie et je l'ai reçu lors d'un swap.

Avis : J'avais déjà lu La meilleure d'entre nous de Sarah Vaughan et j'avais trouvé qu'il lui manquait un petit quelque chose pour vraiment me séduire. C'est encore le cas avec ce titre.
Mon principal reproche : l'histoire qui se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale est extrêmement classique. Trop. Elle est vue et revue, du coup elle n'a offert aucune surprise.
En revanche, elle est traitée avec beaucoup de pudeur et d'émotions ce qui rattrape cette première impression. J'ai trouvé que l'écriture était très belle et permettait au lecteur de se projeter facilement dans ce coin de terre battu par les vents et face à la mer.
Il est beaucoup question de la vie à la ferme, au milieu du XXème siècle, avec des installations rustiques, ainsi qu'à notre époque. Les dures conditions de travail, l'investissement total des fermiers est très bien décrit. J'avoue qu'à titre personnel, j'aurais aimé en lire un peu moins sur les veaux qu'on arrache à leur mère deux jours après la naissance ou le dépeçage du cochon..... Mais c'est mon côté végétarien qui ressort et heureusement, ce n'est pas non plus central à l'histoire !
J'ai beaucoup aimé le personnage de Lucy, petite-fille de Maggie, qui est très affaiblie moralement suite à une erreur professionnelle et des problèmes de couple. Son besoin de se reconstruire et son retour aux sources sonnent très justes. J'aurais apprécié d'ailleurs que plus de chapitres lui soient consacrés.
Si vous aimez les secrets de famille, les générations qui cohabitent et l'air du large, ce livre est fait pour vous.
Une chose est sûre, une fois ce livre refermé, je n'avais qu'une envie : partir en Cornouailles pour découvrir enfin ces paysages sublimes !



Hodder, 2017, 310 p. (traduit en français chez Le livre de poche)

samedi 27 juillet 2019

"Aquarium" de David Vann



Résumé : Caitlin, 12 ans, habite une banlieue de Seattle avec sa mère. Celle-ci travaille sur les docks et a des horaires difficiles pour un maigre salaire. Pour autant, mère et fille vivent en harmonie dans leur petit deux pièces. Caitlin a une passion, les poissons et tous les jours à la sortie de l'école, elle attend sa mère à l'aquarium municipal. Au hasard d'un bassin, elle y rencontre un vieux monsieur qui admire lui-aussi les poissons. Sans le savoir, l'adolescente va faire émerger un terrible secret de famille et briser le fragile équilibre qui la lie à sa mère.

Pourquoi ce livre : prêté par ma mère, il tombait à point pour le thème de juillet du Challenge des Douze Thèmes : « Ohé Ohé Matelots ! » → ce mois-ci, nous lirons un livre en rapport avec l'eau et la mer, que ce soit le titre, l'intrigue ou la couverture.

Avis : Bon, autant le dire tout de suite, cette lecture a été un vrai chemin de croix. Pas parce que l'écriture est affreuse. Pas parce qu'aucun personnage ne rachetait les autres. Tout simplement parce que l'histoire en elle-même est très TRÈS dure et que ce n'était sans doute pas le moment pour moi de lire ça.

samedi 13 juillet 2019

"Soumission à l'autorité" de Stanley Milgram



Résumé : Le nom de Stanley Milgram ne vous évoque peut-être rien. Son expérience en psychologie sociale, en revanche est incontournable et beaucoup la connaissent. Entre 1950 et 1963, sous prétexte de tester les effets de la punition sur la mémoire et l'apprentissage, Milgram et son équipe demandent à des volontaires d'infliger des chocs électriques à un participant (complice). Ces chocs seront de plus en plus forts à chaque erreur dans la réponse, avec un maximum de..... 450 V. Le comédien, qui soit disant reçoit des chocs électriques, doit à partir de 150 V crier de douleur puis peu à peu, hurler, supplier, jusqu'à un silence inquiétant. Beaucoup de sujets iront jusqu'au bout.
Très décriée lorsque ses résultats furent publiés, cette expérience est pourtant d'une rigueur et d'une maîtrise implacables. Stanley Milgram n'a rien laissé au hasard et présente dans cet ouvrage son mode opératoire, les différentes variantes de l'expérience mais également ses conclusions sur la soumission à l'autorité.

Pourquoi ce livre : parce que la désobéissance est un sujet philo qui me passionne et que l'expérience de Milgram est un classique en psychologie qui sert de base à de nombreuses réflexions.

Avis : J'ai refermé ce livre un peu groggy, sonnée par le contenu et le message. Qu'aurais-je fait ? Jusqu'où aurais-je pu aller ? "Aurais-je été meilleure ou pire que ces gens ?" comme le dit si bien la chanson....
Stanley Milgram ne juge pas les participants, il rend simplement compte des comportements qu'il a pu observer. Là où les psychiatres consultés en amont lui annoncèrent que seuls 2 à 3 % de la population testée serait susceptible d'aller jusqu'au bout des 450 V, c'est plutôt le chiffre de 75 % qui ressort de l'expérience.
Sommes-nous tous des tortionnaires en puissance ? N'avons nous aucune morale, aucun libre arbitre ?
La force de ce compte-rendu, c'est de décortiquer tout ce qui peut se passer pour aboutir à ce terrible résultat. La réalité est très nuancée et dépend d'énormément de facteurs. Une chose est sûre, une fois qu'on est confronté à l'autorité (à quelqu'un qui représente pour nous l'autorité), il est très difficile de ne pas faire ce qui nous est demandé, même si cela va à l'encontre de nos valeurs. 
"... si l'on comprend bien ce qui a été observé, c'est-à-dire la facilité avec laquelle l'individu peut devenir un instrument aux mains de l'autorité et, une fois cette définition de lui-même admise, l'incapacité où il se trouve de se libérer de son emprise." (p. 215)
Beaucoup de sujets ont verbalisé le fait qu'ils étaient contre, que la personne souffrait, qu'elle suppliait d'arrêter mais n'ont pas pu mettre leurs actes en cohérence avec leurs pensées. L'auteur parle également de dilution de la responsabilité dans la tête des participants (ce n'est pas moi le responsable, on me dit de le faire). Ce qui bien sûr est totalement faux !
"Ce que [l'expérience] cherche avant tout à prouver,  c'est que les actes de destruction accomplis dans la routine de la vie quotidienne sont le fait d'hommes ordinaires qui obéissent simplement aux ordres." (p. 200)
Certaines variantes offrent cependant des conditions qui permettent d'arrêter plus facilement : d'autres personnes dans la pièce refusent de continuer, l'expérimentateur n'est pas physiquement présent, etc. Ouf ! Tout espoir n'est pas perdu.
Le langage est parfaitement accessible, Stanley Milgram voulant toucher le plus grand nombre. 
Cette expérience a inspiré le film I comme Icare avec Yves Montand.
Publié dans l'après-guerre, après la découverte des atrocités nazies, cette expérience résonne pour longtemps. Vous vous intéressez au sujet ? Vous faites des études de psycho ? Ne passez pas à côté de ce livre !

Calmann-Lévy, 2017 pour cette édition, 253 p.

jeudi 4 juillet 2019

"Les enquêtes de Mma Ramotswe détective" d'Alexander McCall Smith



Résumé : A la mort de son père, Precious Ramotswe, 38 ans, s'installe comme détective privée dans son bureau de "The n°1 Ladies' Detective Agency" dans la banlieue de Gaborone, capitale du Botswana. Ses premiers clients lui demandent de suivre un mari, de vérifier le CV d'un employé, de découvrir le petit ami d'une adolescente. Ses méthodes font mouche mais ne seront peut-être pas suffisante pour retrouver un jeune garçon disparu. Certaines croyances ancestrales ont la vie dures et pourraient mettre la détective en danger. 

Pourquoi ce livre : cela fait très longtemps que j'ai envie de lire et je l'ai reçu dans le cadre d'un swap, pour mon plus grand plaisir !

Avis : N'y allons pas par quatre chemins, j'ai adoré ce livre. J'ai adoré le style d'Alexander McCall Smith, j'ai adoré la façon qu'il a de parler du Botswana, de ses habitants et de sa culture, avec amour et bienveillance. J'ai vraiment été transportée dans la chaleur de sa capitale, Gaborone au côté de Precious Ramotswe et j'ai eu envie de boire du "bush tea" avec elle.

dimanche 23 juin 2019

"Artemis Fowl" d'Eoin Colfer



Résumé : Artemis Fowl, 12 ans, est le digne descendant d'une famille d'escrocs et de criminels. Pour restaurer la fortune familiale, il lui vient l'idée de kidnapper une fée. Et oui, le petit Peuple est réputé posséder de l'or. Manque de chance, c'est le Capitaine Hollly Short de l'unité LEPrecon qui sera faite prisonnière. Manque de chance car contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces petites créatures fantastiques sont organisées, armées et dangereuses. Et elles feront tout pour sauver l'une des leurs et faire en sorte qu'aucun humain ne connaisse leurs secrets. Artemis Fowl n'a qu'a bien se tenir car elles arrivent !

Pourquoi ce livre : Le mois anglais organisé par Lou et Plaisirs à Cultiver m'a permis d'exhumer de ma PAL ce roman jeunesse (quand je dis "exhumer", il attendait depuis plus de 15 ans...).

Avis : J'ignore pourquoi je ne l'ai pas lu avant car j'ai passé un excellent moment. C'est plein d'action et d'humour, les trouvailles sont nombreuses et les personnages attachants.
J'ai eu un gros coup de coeur pour le centaure Foaly, roi de la technologie et de l'armement, qui passe son temps à se moquer du commandant Root. J'ai souvent rigolé, ce qui fait un bien fou !
Butler, l'homme de main d'Artemis n'est pas en reste car il offre aussi de très bonnes scènes. Celle où il sort du château pour "accueillir" l'équipe de sauvetage est inénarrable !
J'ai beaucoup aimé l'univers de Fées, leur organisation souterraine, leur magie et leur solidarité. C'est vraiment rafraîchissant ! Sachant que ce n'est pas d'habitude quelque chose qui m'attire. Eoin Colfer est irlandais et rend hommage aux croyances de son pays.
Le personnage d'Artemis n'est pas celui qui est le plus mis en valeur dans ce 1er tome mais je ne doute pas qu'on en apprend plus sur lui dans la suite de la série.
Je vous recommande chaudement cette lecture pour passer un moment sympathique et distrayant, plein de fantaisie !



Puffin books, 2002, 277 p.

mercredi 19 juin 2019

"L'assassin du calendrier" de Christine Beigel et Delphine Jacquot


Résumé : Un meurtre a été commis au palais du Duc de Berry. Sur le cadavre, on découvre un mot : " Janvier emporte les branches cassées. Février cache l'idiot sous son manteau". Le chevalier Jehan est chargé de mener l'enquête et il se rend malheureusement très vite compte que l'assassin opère selon les mois du calendrier.

Pourquoi ce livre : à court de romans sur le Moyen-Age dans ma bibliothèque, j'ai trouvé cet album que je voulais lire depuis longtemps et qui colle parfaitement au thème de juin du Challenge des 12 thèmes : « Preux chevaliers » →  et si nous partions au Moyen Âge avec notre lecture de juin ?

Avis : Depuis très longtemps, je suis absolument fascinée par les enluminures. Quand je vois la richesse, la précision, la beauté de certains livres manuscrits, je ne peux m'empêcher de penser au travail de titans des moines copistes.

samedi 15 juin 2019

"The Cruel Prince" de Holly Black



Résumé : Jude et ses deux soeurs sont arrachées à leur vie tranquille quand leurs parents sont assassinés sous leurs yeux et qu'elles doivent rejoindre le royaume des Fées (Fairie / Fey en VO). Même si leur "père" est un général reconnu et craint, même si elles évoluent au milieu de la noblesse, le fait qu'elles soient humaines les désavantage fortement. Haïe par certains, tourmentée et harcelée par d'autres, Jude réalise qu'elle va devoir devenir pire qu'eux. Mais pour gagner sa place au pouvoir, saura-t-elle finalement se montrer aussi cruelle et implacable ?

Pourquoi ce livre : repéré sur les réseaux sociaux et reçu lors d'un swap en VO.

Avis : J'ai entamé ce livre avec un peu d'appréhension car je n'aime pas trop le concept de "fées", les lutins ailés ne m'intéressant pas spécialement. Ici et fort heureusement, on se trouve plongé dans une sorte de cours des miracles fantasy, avec tout un tas de créatures différentes les unes des autres, ayant pour caractéristiques communes des oreilles pointues. L'unité du peuple féé, ce qui les rapproche, leur histoire, n'est pas développée mais j'avoue que cela ne m'a pas dérangée outre mesure.

mardi 4 juin 2019

"A pinch of magic" de Michelle Harrison




Résumé : C'est décidé, pour sa soirée d'anniversaire, Betty Widdershins quittera en secret l'île de Crowstone pour aller s'amuser. Coincée sur ce bout de terre depuis sa naissance, la jeune fille rêve d'aventure. Mais sa grand-mère la rattrape à temps pour lui annoncer une terrible nouvelle : toutes les femmes Widdershins sont maudites. Betty et ses sœurs Charlie et Fliss réussiront-elles à s'affranchir de ce mauvais sort ?

Pourquoi ce livre : achat d'impulsion lors de mon dernier séjour à Londres (j'ai absolument et complètement flashé sur la couverture, j'avoue).

Avis : Voici un excellent roman fantastique pour la jeunesse qui malheureusement n'est pas (encore ?) traduit en français.... J'ai passé un très bon moment en compagnie des trois sœurs Widdershins et au milieu de tout ce décor.

lundi 27 mai 2019

"Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan" de Ron Stallworth


Résumé : Ron Stallworth est le premier cadet noir à intégrer la police de Colorado Springs. En 1978, alors qu'il surveille les annonces du journal local, l'une d'elles ne manque pas d'attirer son attention. La section locale du KKK cherche à recruter de nouveaux membres. Il décide alors d'y répondre pour infiltrer le groupe. Lui, il sera la voix au téléphone. Chuck, un collègue blanc, sera celui qui se rendra aux réunions et autres rendez-vous. De fil en aiguille, Ron Stallworth se met à avoir des échanges avec les plus hauts "dignitaires" du Klan et collecte ainsi une somme considérable d'informations.

Pourquoi ce livre : je n'ai pas vu le film de Spike Lee à sa sortie mais j'étais curieuse de connaître l'histoire.

Avis : Très présent dans les états du sud, le Ku Klux Klan a connu malheureusement un regain de popularité dans les années 1970 - 80, d'où finalement ce livre.
Partie d'une simple annonce dans un journal, l'enquête de Ron Stallworth aura des répercutions nationales et saura attirer l'attention de plusieurs agences de renseignements, jusqu'au Pentagone (chapeau pour la découverte de deux membres accrédités "secret-défense"...).
Les membres de la section locale ne brillent pas par leur intelligence et leur sens de l'observation, ce qui finalement sauvera Ron et ses collègues infiltrés et leur permettra d'agir aussi longtemps. 
Historiquement, c'est riche puisqu'il y a de nombreux rappels à l'histoire du mouvement des droits civiques aux USA (sans être un cours magistral pour autant). J'ai appris beaucoup de choses sur cette période. C'est aussi assez édifiant de voir la rhétorique utilisée par David Duke, Grand Sorcier du Klan, qui a vraiment deux visages : le visage consensuel quand il s'agit d'apparaître dans les médias, et l'odieux facho quand il est dans l'intimité.
J'ai des regrets, en revanche, notamment en ce qui concerne le style. L'écriture est un peu plate, très factuelle. Il m'a manqué un souffle romanesque pour porter ma lecture et me laisser vraiment porter. Contrairement à ce qui est indiqué sur la 4ème de couverture, ça ne se lit pas du tout comme un thriller car il n'y a finalement aucun moment de tension.
En somme, un bonne enquête, replacée dans son contexte historique, vite lue mais à laquelle il manque malheureusement un petit supplément d'âme.

Autrement, août 2018, 230 p.

dimanche 19 mai 2019

"Avalanche hôtel" de Niko Tackian




Résumé : Janvier 1980, Joshua Auberson, agent de sécurité au palace Avalanche Hôtel, se réveille dans une salle de bain, blessé à la tête. Sa mémoire lui fait défaut et il y a beaucoup d'éléments qu'il n'arrive pas à replacer. Il sait juste qu'une jeune cliente de l'hôtel à disparu et qu'il est chargée de la retrouver. Son collègue barman lui propose de le suivre dans la forêt environnante pour lui fournir des explications. Mais pris dans une tempête de neige, Joshua perd connaissance et se réveille en... 2018. Policier de son état, il enquête sur l'identité d'une jeune femme plongée dans le coma.

Pourquoi ce livre : repéré dans la presse (dans le magazine Page des libraires notamment).

Avis : Je poursuis ma découverte de Niko Tackian et après Toxique et la banlieue parisienne, je me trouve sur les hauteurs du lac Léman dans le canton de Vaud.

mercredi 8 mai 2019

"Camille Claudel, la sculpture jusqu'à la folie" de Rolande Causse



Résumé : Camille développe dès son plus jeune âge un goût pour la sculpture et s'échappe souvent de sa maison en Champagne pour trouver de la terre. Adolescente, elle emménage à Paris avec sa mère, son frère et sa soeur. Elle réussit à convaincre son père de l'inscrire à des cours et à lui trouver un atelier. C'est le début d'une carrière prometteuse qui la mène à rencontrer Auguste Rodin. Entre eux, c'est évident et passionné. Elle devient son amante, sa muse, sa confidente. Mais elle comprend vite qu'il ne quittera pas sa compagne pour elle. Abattue, confrontée à trop de difficultés, Camille perd pieds.  La mort de son père, qu'elle apprend fortuitement, est le coup de grâce. Sa mère et son frère décident de la faire interner "pour son bien", lui refusant toute visite. C'est seule qu'elle finira sa vie dans une institution, où elle séjournera plus de 30 ans.

Pourquoi ce livre : Parfaite lecture pour le thème de Mai du Challenge des 12 thèmes : « Mémoires  »  → en mai, nous lirons des mémoires, une autobiographie ou une biographie.

Avis : Cette lecture m'a permis de faire d'une pierre deux coups, en apprendre plus sur Camille Claudel et sortir un livre en attente depuis longtemps sur mes rayonnages.

mardi 30 avril 2019

"Brexit romance" de Clémentine Beauvais



Résumé : 2017, Eurostar en partance pour Londres. Marguerite, jeune et prometteuse soprano se rend de l'autre côté de la Manche avec son professeur, Pierre Kamenev, pour une représentation des Noces de Figaro. Dans le train, ils font la connaissance de Cannelle, jeune française partie contracter un mariage blanc avec un Anglais afin de lui offrir un passeport européen. Fuck le Brexit ! Une certaine Justine Dodgson a en effet créé une start-up secrète permettant de telles alliances. Il est surtout important de ne pas tomber amoureux de son / sa partenaire pour ne pas rendre le divorce nécessaire plus difficile. Mais quand l'amour et la politique s'en mêlent, rien ne va plus !

Pourquoi ce livre : j'avais très envie de découvrir la plume de Clémentine Beauvais dont on m'a dit le plus grand bien. J'avoue que ses autres titres ne me tentaient pas spécialement, contrairement à celui-ci qui a retenu mon attention.

Avis : Le titre et la couverture peuvent laisser présager qu'on est face à une lecture légère voire frivole mais il n'en est rien. Bien sûr, le ton est enlevé, les dialogues pétillants mais le fond du roman est tout à fait sérieux : quelle incidence peut avoir le brexit sur la vie des jeunes anglais qui ont envie de mobilité ?

mercredi 24 avril 2019

"Toxique" de Niko Tackian



Résumé : Tomar Khan et son équipe sont dépêchés sur les lieux d'un meurtre : une directrice d'école a été retrouvée étranglée dans son bureau. Quelques semaines après les attentats du Bataclan, le sujet des écoles est sensible. Mais a priori, l'affaire sera vite bouclée car l'auteur du crime vite repéré. Mais l'enquêteur sait que parfois, sous des évidences se cachent des détails beaucoup plus sombres.

Pourquoi ce livre : j'attends Avalanche Hôtel du même auteur, repéré dans la presse et réservé à la bibliothèque. En attendant, j'ai commencé celui-là pour découvrir l'auteur que je ne connaissais pas du tout.

Avis : Le résumé laisse supposer que tout le roman sera centré sur l'intrigue policière mais nous sommes face à une double histoire et on ne sait finalement pas laquelle a le plus d'importance. 

mardi 16 avril 2019

"All the birds in the sky" de Charlie Jane Anders




Résumé : Patricia Delfine, sorcière philanthrope qui parle le langage des animaux, et Laurence Armstead, génie de l'informatique qui déteste qu'on l'appelle Larry, étaient faits pour se rencontrer. Tous deux sont des parias, incompris de leurs familles et méprisés par la société, mais l'un comme l'autre sont appelés à connaître un destin exceptionnel. Alors que la fin du monde approche, ils vont devenir à leur corps défendant les champions d'un conflit qui les dépasse et dont dépend le sort de l'humanité.
A moins que le lien indéfectible qui les unit ne porte en lui les clés d'une troisième voie...(4ème de couverture)


Pourquoi ce livre : prêté il y a plus de deux ans par une amie qui me l’a conseillé (oui, rassurez-vous, j’ai honte de mon délai de lecture). Il est donc parfait pour le thème d'avril du Challenge des 12 thèmes « Ménage de printemps » →  nous lirons un livre qui prend la poussière depuis trop longtemps dans notre PAL


Avis : Attention, voici un ovni littéraire, difficilement classable. C’est un mélange de science-fiction et de fantasy, mais les éléments qui caractérisent ces genres sont vraiment en toile de fonds. Ce roman a gagné le prestigieux Nebula Award en 2018. Pour info, « Le prix Nebula est un prix littéraire américain décerné chaque année par la Science-Fiction and Fantasy Writers of America à l'œuvre de science-fiction ou de fantasy jugée la plus novatrice [Wikipédia] ». Une chose est sûre, je n’avais jamais rien lu de pareil.


mardi 9 avril 2019

"The woman in the window" de A. J. Finn




Résumé : Anna Fox, psychologue pour enfants, souffre depuis plusieurs mois d'agoraphobie. Elle ne peut plus quitter sa belle maison de Brooklyn et vit cloîtrée seule, chez elle. Son mari et sa fille n'habitent plus avec elle. Son univers se résume désormais à ses fenêtres, son ordinateur, ses médicaments et les verres de vin qu'elle enchaîne. Quand de nouveaux voisins s'installent, les Russell, sont intérêt est piqué et elle se met à les observer avidement. Mais un soir, elle est témoin d'un acte atroce. Peut-elle vraiment se fier à ce qu'elle a vu, elle dont les souvenirs s'éparpillent ?

Pourquoi ce livre : J’avais très envie de lire un thriller, il tombait à point (ça et la promotion 1 acheté, le 2ème à moitié prix chez WHSmith, j’avoue).


Avis : Le macaron sur la couverture indique que ce roman s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires et qu’une adaptation cinématographique est dans les clous. Autant dire que c’était THE thriller de 2018. Ce n’est pas pour ça que je l’ai acheté car un autre autocollant cachait ces infos...


mardi 2 avril 2019

"Dear Mrs Bird" de AJ Pearce




Résumé : London, 1941, sous les bombardements. Emmeline Lake rêve de devenir journaliste et même reporter de guerre si possible. Ainsi, quand elle répond à l'annonce de The Evening Chronicle's pour un emploi et qu'elle est prise, c'est l'euphorie. Mais celle-ci est de courte durée car en fait, la jeune femme se retrouve à taper le courrier de Henrietta Bird, sorte de dragon mal luné, qui répond au courrier des lectrices d'un magazine féminin. Emmeline se rend vite compte que de nombreuses lettres désespérées sont laissées sans réponse. Pour ne pas laisser ses compatriotes dans le désarroi, elle se met à leur répondre en secret...

Pourquoi ce livre : achat d’impulsion lors d’un passage à WHSmith à Londres.


Avis : La couverture a attiré mon attention, la 4ème de couv’ a achevé de me convaincre. J’avais besoin d’une lecture enjouée (up-lit comme disent les anglais) pour me donner du baume au cœur. Mission réussie pour ce roman vraiment très sympa. Emmeline est une héroïne attachante mais qui a aussi ses failles, comme on peut le découvrir au fil de la lecture.


mercredi 27 mars 2019

"La vallée des immortels T1" de Sente, Berserik et Van Dongen



Résumé : Les Espadons ont réduit en cendres le palais du dictateur Basam-Damdu ce qui sonne la fin de la troisième guerre mondiale. Mais non loin de là, en Chine, les communistes de Mao mènent une lutte sans merci contre les nationalistes de Chiang Kai-shek. Au milieu des deux camps, Xi-li, seigneur de guerre, cherche par tous les moyens à récupérer une antique statuette qui contient un précieux document. Celui-ci prouverait qu'il est l'héritier direct de la Chine impériale.
Hong-Kong, colonie britannique, doit être défendue dans ce climat explosif et c'est le capitaine Blake qui est chargé de cette mission. Il est bientôt rejoint par son acolyte Mortimer à qui on a confié de mystérieux papiers.

Pourquoi ce livre : reçu dans le cadre de l'opération La BD fait son festival organisé par Rakuten France  (https://fr.shopping.rakuten.com/).

Avis : J'ai un père absolument fan de Blake et Mortimer (ceux dessinés par Edgar P. Jacobs), j'ai donc grandi entourée du Mystère de la Grande Pyramide et de La Marque Jaune. Plus jeune, je n'appréciais pas ces BD que je jugeais trop retro et aussi beaucoup trop longues à lire. Les Blake et Mortimer font effectivement partie de ces séries où il y a quasiment moins d'image que de texte, il faut le savoir !
Mais en grandissant, j'ai pris un immense plaisir à les lire et j'ai pu apprécier le génie de l'auteur. Aussi, mon choix s'est porté sur La vallée des immortels quand on m'a proposé de recevoir une bande-dessinée.
J'ai beaucoup aimé ce tome qui nous entraîne de Londres à Hong Kong sur les traces d'une antiquité chinoise qui pourrait changer la géopolitique de la Chine et de toute la région. Le scénario est bien ficelé, des espions sont partout et nos deux héros réussissent à se faire berner en beauté. 
Mention spéciale à Olrik, ennemi juré du duo qui tient ici un rôle central dans l'intrigue.
La technologie futuriste est aussi bien présente, avec une aile rouge, les Espadons et la Skylantern dessinée par le professeur Mortimer. 
Deux reproches tout de même : la vie dans la colonie hongkongaise n'est qu'à peine ébauchée, j'aurais aimé en apprendre un peu plus. Ensuite, il faut avoir lu l'épisode Le Secret de L'Espadon pour pouvoir bien tout comprendre. En effet, l'histoire démarre sur les chapeaux de roue, là où s'arrêtait Le secret. On ne passe pas à côté d'informations capitales mais il peut manquer un petit quelque chose pour démarrer cette lecture dans les meilleures dispositions.
Si vous êtes fans de la série, n'hésitez pas ! De mon côté, je m'en vais de ce pas donner ce tome à mon père.

Pour retrouver la fiche de cette BD sur le site de Rakuten, vous pouvez cliquer sur le lien suivant :

Editions Blake et Mortimer, novembre 2018, 56p.

mardi 19 mars 2019

"La tyrannie de la norme" de Todd Rose



Résumé : "Nous nous efforçons tous d'être comme les autres - ou, plus exactement, d'être comme les autres, mais en mieux". D'où nous vient cette idée qu'il existe une moyenne pour tout ? Pour les notes à l'école, pour la taille et le poids, pour le salaire ? A trop vouloir tout résumer à l'aide de nombres, on en oublie l'individu. Peut-on vraiment se fondre dans la masse ? Est-ce souhaitable ? Quelle autre société pouvons-nous espérer pour tout simplement, être nous-même ?

Pourquoi ce livre : Repéré alors que je préparais ma liste de souhaits pour le swap autour du développement personnel auquel j'ai participé l'année dernière.

Avis : Voici une lecture nécessaire qui nous permet de réfléchir et de nous interroger sur notre société et la façon dont nous y adhérons.

mardi 12 mars 2019

"Le mystérieux cercle Benedict" de Trenton Lee Stewart



Résumé : Une étrange annonce fait son apparition dans les quotidiens : "Tu es un enfant ? Tu possèdes des attitudes exceptionnelles ? Tu souhaites vivre une expérience unique ?". Intrigués, des dizaines de candidats se présentent mais seuls quatre sont retenus. Quatre enfants orphelins ou séparés de leurs parents. Ils rencontrent alors Mr Benedict qui leur expose la vraie raison de son annonce. Il leur faudra infiltrer une pension à la tête de laquelle sévit un dangereux personnage. Que manigance-t-il ? Un mystère que les 4 enfants devront découvrir.

Pourquoi ce livre : achat d'impulsion lors du salon du livre jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Avis : Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un livre pour les plus jeunes. J'ai plutôt tendance à choisir des titres ados / grands ados mais là, j'ai craqué sur la couverture et le résumé. J'ai ainsi pu partager les aventures trépidantes d'un groupe d'enfants très attachants (mention spéciale à Kate qui m'a beaucoup plu !). 

mardi 5 mars 2019

"Comment cuisiner son mari à l'africaine" de Calixthe Beyala



Résumé : Aïssatou est célibataire et bien décidée à se trouver un mari. Elle jette son dévolu sur Monsieur Bolobolo, son voisin d'immeuble. Pour arriver à ses fins, elle se rappelle les conseils de sa défunte mère : pour séduire un homme et le garder, il faut se transformer en cuisinière hors pair. Aïssatou se retrousse les manches pour devenir un vrai cordon bleu.

Pourquoi ce livre : choisi pour le thème de mars du Challenge des 12 thèmes Mars : « Masterchef » →  nous lirons un livre où il est question de nourriture ou d'un métier en rapport avec l'alimentaire.

Avis : Ce court roman nous propose de suivre Aïssatou, originaire d'Afrique et habitant désormais Paris, dans sa quête d'un mari. Parce qu'à priori, sans mari point de salut. Sa méthode et sa philosophie générale m'ont laissée sceptique, du coup j'avoue ne pas avoir accroché plus que ça à notre protagoniste.

samedi 23 février 2019

"Annapurna premier 8000" de Maurice Herzog


Résumé : En 1950, une expédition du Club alpin français part pour les confins du Népal. L'objectif est de gravir un sommet de 8000m sans oxygène, ce qui représenterait une première dans le milieu de "l'alpinisme". Menés par Maurice Herzog, ces hommes et leurs sherpas partiront à l'assaut de l'Annapurna pour une conquête devenue mythique.

Pourquoi ce livre : reçu il y a moult temps dans le cadre d'une chaîne de livres, je l'ai exhumé de ma PAL pour le thème de février du Challenge des 12 thèmes auquel je participe sur Livraddict : Février : « Pics, sommets, cols et glaciers » → c'est l'époque des sports d'hiver ! Et si on partait à la montagne ? (je crois qu'on peut difficilement faire plus dans le thème !)

Avis : A la frontière du docu-fiction, Annapurna premier 8000 nous emmène dans les coulisses d'un exploit humain.

mardi 19 février 2019

"Minute papillon" de Aurélie Valogne



Résumé : Rose, mère célibataire de 36 ans a du mal à communiquer avec son fils de 18 ans. Celui-ci s'éloigne de plus en plus d'elle. Les parents de l'enfant qu'elle garde lui annoncent qu'ils partent vivre à l'étranger. Cette période de fragilité pousse la jeune femme à accepter un emploi de dame de compagnie pour une vieille dame pleine de tocs. A son contact, Rose va peu à peu changer et reprendre sa vie en main. Parfois, le destin fait bien son travail.

Pourquoi ce livre : J'avais envie de découvrir l'auteure, phénomène de l'édition 2018 (http://tinyurl.com/y2l8wevl) et c'est Jelydragon qui me l'a offert dans le cadre d'un swap.

lundi 11 février 2019

"Player One" de Ernest Cline




Résumé : La Terre, 2044. Les conditions de vie se sont terriblement dégradées sur la planète et beaucoup préfèrent fuir la réalité en se réfugiant dans l'OASIS, vaste univers virtuel. C'est le cas de Wade Watts, ado geek solitaire. Lorsque James Halliday, le génial concepteur du programme décède, il propose dans son testament une gigantesque chasse à l’œuf numérique. Cachées quelque part dans l'OASIS se trouvent 3 clés. Celui ou celle qui arrivera à résoudre en premier les énigmes pour les récupérer deviendra multimilliardaire. Il n'en fallait pas plus à Wade pour se jeter dans la course. Mais face à lui se trouvent des millions de Chassoeufs qui comme lui, espèrent accéder au Saint Graal. Sans parler d'IOI, multinationale tentaculaire qui ne reculera devant rien pour être la première.

Pourquoi ce livre : parce que j'ai vu et adoré l'adaptation cinématographique.

Avis : Malgré quelques longueurs, j'ai absolument adoré ce livre ! Il m'a vraiment fait penser aux livres dont vous êtes le héros, avec une quête à réaliser. Même si des choses me sont passées au-dessus, j'ai saisi de nombreuses références pour mon plus grand plaisir. Je fais partie de la génération Sega et salles d'arcade, je me suis donc pas mal reconnue dans le côté geek, même si la majorité des jeux cités datent du début des années 80, époque où j'étais bien trop petite pour tout ça !

samedi 2 février 2019

"Rebelle du désert" de Alwyn Hamilton



Résumé : Amani habite Dustwalk, un trou dans le désert. Adolescente et orpheline, ses perspectives ne sont pas réjouissantes, d'autant plus que son oncle souhaite la marier rapidement. Mais Amani a une volonté de fer et un atout secret de taille : elle manie le revolver à la perfection. La chance est avec elle quand un étranger arrive en ville et lui offre une possibilité de s'échapper. Mais le désert n'est pas un lieu sûr car peuplé de créatures magiques. De plus, un conflit déchire le pays, avec d'un côté le Sultan et ses alliés et de l'autre, son fils à la tête d'une armée de rebelles.

Pourquoi ce livre : vu et revu sur des blogs anglophones, les températures polaires et la neige ont achevé de me motiver.

Avis : Je ne suis pas du tout une fana de Disney (je n'ai par exemple jamais vu Le Roi Lion), en revanche, j'adore absolument Aladdin. L'univers, les décors, la magie, tout me plaît et me transporte. J'aurais donc fini par lire ce roman un jour ou l'autre. 

samedi 26 janvier 2019

"La fêlure" de Kate McNaughton



Résumé : Quand Eva et Adam reviennent d'une fête et se couchent, épuisés mais heureux, ils pensent avoir la vie devant eux. Pourtant, leur histoire d'amour s'achève brusquement. Que faire alors des confidences, de la tendresse, des non-dits et des liens tissés quand l'autre n'est plus ? Eva vit dans les souvenirs, hantée par les questions demeurées en suspens.
Parmi elles, une ne cesse de revenir : pourquoi Adam allait-il si souvent à Berlin, cette ville où, fille d'une réfugiée d'Allemagne de l'Est, elle avait toujours refuser de se rendre ? Eva, qui pensait connaître son mari et leur mythologie commune, décide de gagner la capitale allemande. (4ème de couverture)

Pourquoi ce livre : reçu en "livre bonus" lors d'un swap début 2018 et parfait pour le thème de janvier du challenge des 12 thèmes : « All you need is love » → en janvier nous lirons un roman qui met en avant une histoire d'amour.

Avis : J'ai attendu longtemps avant de sortir ce livre de ma PAL car je n'étais pas sûre d'accrocher. Une histoire de deuil, ce n'est pas toujours ce qu'on a envie de lire.

samedi 19 janvier 2019

Poldark saison 1 [série TV]



Cela fait bien longtemps que je n'ai pas chroniqué une série télé par ici... Il faut dire que je n'en regarde pas en fait. J'ai parfois l'impression d'être la seule à ne pas avoir Netflix ou OCS, à ne pas avoir vu Stranger Things ou La casa del papel (notez que je me renseigne tout de même 😎).

samedi 12 janvier 2019

"Boy" et "Going solo" de Roald Dahl




Résumé : Dans cette autobiographie, Roald Dahl nous entraîne d'abord lors de ses jeunes années, au sein de sa famille puis dans les pensionnats qu'il a fréquentés. Nous sommes ensuite propulsés en Tanzanie où il commence son 1er travail pour la compagnie Shell avant de s'enrôler comme pilote avec la RAF lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate.

Pourquoi ce livre : repéré dans la bibliothèque parentale avant les vacances de Noël.

Avis : J'ai mis longtemps à lire ce livre mais cela n'enlève rien au fait qu'il est absolument passionnant et merveilleusement bien écrit (en même temps, on parle de Roald Dahl !).

mercredi 9 janvier 2019

Tous mes voeux !

 
2018 n'a pas très bien fini pour moi et 2019 encore moins bien commencé. J'ai été terrassée par une grippe qui m'a clouée au lit une semaine et dont je me remets très difficilement. Du coup, étant en mode survie, j'avoue que les vœux n'étaient pas au cœur de mes préoccupations...

Je me rattrape désormais avec ce billet pour vous souhaiter à tous une excellente année 2019 ! Qu'elle vous apporte beaucoup de joie et de bons moments !

Pour ma part, une seule résolution : me faire vacciner contre la grippe l'automne prochain 😉